Cet article date de plus de neuf ans.

Le Haut Conseil de la Famille se divise sur la modulation des allocs

Alors que le président du Haut Conseil de la Famille doit remettre ce mardi à Matignon un rapport proposant plusieurs pistes pour boucher le trou de deux milliards d'euros dans la branche famille de la Sécu, les composantes de ce Conseil se sont prononcées majoritairement contre la modulation des allocations en fonction des revenus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

La majorité des 61 membres du Haut Conseil de la Famille ne veut pas entendre parler de
la modulation des allocations familiales en fonction des revenus des ménages. Les
syndicats CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, mais aussi la Caisse nationale
d'allocations familiales, l'Union nationale des associations familiales ou
encore l'Union des familles laïques s'y sont opposés lors d'un vote en interne
lundi.

"Ne pas servir d'alibi au gouvernement "

La modulation est pourtant l'une des pistes fortes proposées
par le président de ce Haut Conseil pour combler le déficit de deux milliards d'euros
de la branche famille de la Sécurité sociale. Elle fait d'ailleurs partie du
rapport que rend Bertrand Fragonard ce mardi à Jean-Marc Ayrault.

L'opposition de la majorité des membres -la CFDT, l'Unsa, le Medef et le Conseil national des associations familiales laïques sont plutôt pour- tient en deux points, d'après Danièle Karniewicz du syndicat des cadres.

"Cette piste relève de la fiscalité. Les impôts sont déjà plus élevés en fonction des revenus. On
ne peut pas faire de la redistribution systématique à la fois sur les ressources
et sur les prestations."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.