Le gouvernement s'attaque au harcèlement dans les transports

C'est un fléau qui perdure, notamment dans le métro. Selon une étude, 100% des Françaises ont été victimes de harcèlement dans les transports.

France 2

Le gouvernement dévoile ce jeudi matin une série de mesures pour lutter contre le harcèlement dans les transports. Des mains baladeuses, des frottements, des propos machistes ou des regards appuyés : 100% des femmes se disent victimes de harcèlement dans les transports en commun. Pour prévenir ces agressions sexistes, des groupes de femmes volontaires vont repérer et identifier les stations et les lignes où les usagères ne se sentent pas en sécurité. 

Une campagne à l'automne

Elles signaleront les quais mal éclairés, les couloirs déserts ou les espaces trop cloisonnés. Une campagne nationale d'affichage et sur les réseaux sociaux sera lancée à l'automne pour rappeler la loi aux usagers et tenter de modifier les comportements. Enfin, deux outils pour réagir face à une agression vont être mis en place. Les témoins de comportements agressifs ou choquants pourront discrètement envoyer un sms et une application permettra de géolocaliser l'accident. D'autres pistes sont à l'étude, comme l'arrêt, à la demande, des bus de nuit à partir d'une certaine heure.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les couloirs de la station Chatelet les Halles, à Paris, où un homme a fait une chute après un contrôle de police dans la nuit du 9 au 10 juin 2013.
Les couloirs de la station Chatelet les Halles, à Paris, où un homme a fait une chute après un contrôle de police dans la nuit du 9 au 10 juin 2013. (MAXPPP)