Le gouvernement prend des mesures après la cyberattaque de TV5

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a estimé jeudi qu'il y avait "beaucoup d'éléments" indiquant qu'un "acte terroriste" est "la cause" de la cyberattaque contre TV5Monde.

(Bernard Cazeneuve a estimé jeudi qu'un acte terroriste est la cause de la cyberattaque © maxppp)

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a estimé jeudi qu'il y avait "beaucoup d'éléments " indiquant qu'un "acte terroriste " est "la cause " de la cyberattaque contre TV5Monde par des individus se réclamant de l'organisation Etat islamique, tout en refusant de se prononcer sur ses auteurs. "Beaucoup d'éléments convergent pour que la présomption d'un acte terroriste soit bien la cause de cette attaque ", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse. Selon lui, c'est "la thèse qui est privilégiée ". "Quant aux causes et aux auteurs, il faut rester prudents" en attendant les résultats de l'enquête, a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve a rappelé que le niveau de menace terroriste en France restait "élevé ". Il s'exprimait à l'issue d'une réunion à Paris avec les dirigeants des grands médias audiovisuels, aux côtés de la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, qui a appelé les patrons des médias à la "vigilance ".

Un piratage "inédit et de grande envergure"

"On ne peut pas exclure que des attaques similaires puissent à nouveau se produire, qu'elles soient d'ores et déjà planifiées ", a expliqué la ministre. "Ce que nous avons indiqué aux dirigeants (...), c'est d'être vigilants à tout ce qui peut constituer un facteur de risque ou de vulnérabilité dans leur réseau de communication, de transmission, de diffusion ", a-t-elle souligné. Fleur Pellerin a précisé qu'une "réunion technique " aurait lieu "dans les semaines qui viennent avec directions des services informatiques " des médias et l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) "pour voir comment travailler sur la sécurité et la résilience des réseaux".

La chaîne francophone TV5Monde, cible mercredi soir d'un piratage "inédit et de grande envergure " (TV, sites internet, réseaux sociaux) mené par des individus se réclamant de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), était toujours jeudi après-midi dans l'impossibilité de produire et de diffuser ses journaux. Cette attaque est survenue mercredi vers 22h. Les émissions ont été coupées, remplacées par un écran noir sur l'ensemble des onze chaînes de TV5Monde. Dans le même temps, la chaîne perdait le contrôle de ses pages Facebook et comptes Twitter, ainsi que de ses sites internet qui affichaient tous des revendications de l'Etat islamique.