Cet article date de plus de sept ans.

Laurence Rossignol : le gouvernement est "déterminé" contre la GPA

Invitée de France Info dimanche soir, la secrétaire d'Etat à la famille a rappelé la "position claire" du gouvernement contre la GPA, alors que la Manif pour tous se rassemblait dimanche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Alors que la Manif pour tous a rassemblé entre 70.000 et 500.000 personnes dimanche à Paris, avec un mot d'ordre contre "la PMA, la GPA et le genre", la secrétaire d'Etat à la famille était l'invitée de France Info. Laurence Rossignol a reprécisé notamment la position du gouvernement contre la Gestation pour autrui (GPA): "le gouvernement est determiné, a une position claire, qui a été exprimé plusieurs fois ", "le marché des mères porteuses s'installe entre les pays riches et les pays pauvres le plus souvent, ce qui se développe au plan international est absolument contraire à nos valeurs humanistes ", a-t-elle dit. Manuel Valls avait déjà rappelé cette semaine que la GPA resterait interdite.

"La position de la France et la proposition qu'elle fait aux autres pays c'est un travail international dans le but d'aboutir à une convention ", a-t-elle ajouté, précisant que le calendrier n'est pas lié à la Manif pour tous mais à l'arrêt de la Cour européene des Droits de l'Homme. En juin, elle avait condamné la France pour son refus de reconnaître la filiation des enfants nés de mère porteuse à l'étranger, estimant que ce refus "portait atteinte à leur identité".

"Tout candidat à la GPA est candidat à transgresser la loi française"

La secrétaire d'Etat à la famille est également revenue sur la circulaire Taubira, "sur laquelle nous ne reviendrons pas ", qui "permet à ces enfants d'avoir un certififcat de nationalité ". "Il faut infomer les parents, les mettre en garde, aujourd'hui tout candidat à la GPA est candidat à transgresser la loi française, en même temps les enfants ne sont pas responsables du mode de procréation qu'ont choisi leurs parents ", dit-elle.

A lire aussi ►►► GPA : les ex-fantômes de la République

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.