Cet article date de plus de six ans.

La vigilance orange ne se justifiait pas dans le Gard selon Météo France

Les intempéries de la nuit de vendredi à samedi ont causé cinq morts, dont quatre dans le Gard. Le département avait été placé en alerte jaune, une décision que justifie Météo France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les intempéries dans le Gard ont fait quatre morts, emportés par les flots en traversant un pont. © MaxPPP)

Cinq personnes ont péri dans la nuit de vendredi à samedi à cause de violentes intempéries dans le Gard et en Lozère. Trois membres d'une même famille, dont deux enfants de quatre et un an, ont perdu la vie dans leur voiture, emportée par les flots à Cruviers-Lascours dans le Gard. Deux automobilistes sont également décédés de la même manière au cours de la nuit.

 

Les deux départements avaient été placés en vigilance jaune le vendredi soir par Météo France. Ce niveau d'alerte, expliqué sur le site de vigilance de Météo France, demande aux habitants de rester attentifs, "si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d'un rivage ou d'un cours d'eau ". Les phénomènes météorologiques sont décrits comme "habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex. mistral, orage d’été, montée des eaux, fortes vagues submergeant le littoral) ".

                        

Face au bilan dramatique des intempéries de vendredi soir, la question de la pertinence du niveau d'alerte a été soulevée. Mais Météo France rejette la possibilité d'une erreur de diagnostic : la vigilance orange ne se justifiait pas hier dans le Gard. Les pluies ont été intenses certes par endroits mais rien à voir avec les épisodes du mois d'octobre, comme l'explique Stéphane Ross, chef de centre à Météo France.

La vigilance orange ne se justifiait pas dans le Gard. Stéphane Ross chef de centre Météo France.
écouter
 

A Saint-Césaire-de-Gauzignan, là où la famille a été emportée par les eaux, il n'est tombé selon Météo France que 50 millimètres. En revanche le secteur est bien connu pour la montée soudaine des eaux de la Droude, une rivière imprévisible. Plus d'un automobiliste s'est déjà fait piégé par le pont en cuvette qui relie Cruviers-Lascours à Saint-Césaire-de-Gauzignan, où l'eau s'accumule. Mais ce pont submersible est connu et indiqué comme dangereux, tout comme celui au-dessus de la Cèze, à Peyremale où un automobiliste a péri, submergé par la rivière.

Les responsabilités de chacun seront déterminées par les enquêtes en cours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.