Valls à Matignon : François Hollande a-t-il fait le bon choix ?

Le président de la République a tranché : pour retrouver la confiance des Français, il nomme un Premier ministre très populaire, au risque de froisser une partie de son électorat de gauche.

François Hollande et Manuel Valls pendant la campagne présidentielle, le 22 février 2012 à Evry (Essonne).
François Hollande et Manuel Valls pendant la campagne présidentielle, le 22 février 2012 à Evry (Essonne). (PATRICK KOVARIK / AFP)
Pour prendre la direction d'un "gouvernement de combat", François Hollande a nommé Manuel Valls à Matignon. Sonné par la défaite de la gauche aux élections municipales, le président de la République espère ainsi retrouver la confiance des Français.

A 52 ans, Valls apparait comme un anti-Ayrault : il est populaire à droite comme à gauche, et, homme d'autorité, il a su s'imposer comme une figure incontournable de la gauche face à la délinquance. Le nouveau chef du gouvernement ne cache pas ses ambitions : il était déjà candidat à la primaire socialiste en 2011 et se rêve en recours pour 2017 si d'aventure François Hollande devait renoncer à se présenter.

Le chef de l'Etat veut aussi restaurer l'autorité et le professionnalisme du gouvernement, régulièrement taxé d'amateurisme. Il confirme son virage social-libéral, quitte à froisser les Verts ou la gauche de la gauche, qui attendent davantage de mesures sociales. Cécile Duflot a annoncé qu'elle ne participerait pas au gouvernement. Pour Jean-Luc Mélenchon, François Hollande a nommé "le plus grand commun diviseur de la gauche". Le PCF, lui, estime que le chef de l'Etat tourne le dos à la gauche.

Dans un contexte de crise économique,  Manuel Valls pourrait se brûler les ailes à Matignon, un risque pour François Hollande, qui aurait alors grillé trop tôt le joker politique de son quinquennat.

 

Valls à Matignon : François Hollande a-t-il fait le bon choix ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo