Rachat de SFR : craignez-vous une hausse des prix des forfaits mobile ?

Vivendi va se séparer de SFR au profit de Bouygues ou de Numericable. Une concentration qui pourrait avoir un impact sur les 9 000 salariés du groupe, mais aussi sur les consommateurs.

Olivier Roussat (à gauche), PDG de Bouygues Télécom, et Jean-Yves Charlier, directeur général des activités télécoms de SFR, à Paris, le 2 février 2014.
Olivier Roussat (à gauche), PDG de Bouygues Télécom, et Jean-Yves Charlier, directeur général des activités télécoms de SFR, à Paris, le 2 février 2014. (ERIC PIERMONT / AFP)
Concentration en vue dans le secteur de la téléphonie mobile : Vivendi se sépare de SFR et doit décider en fin de semaine, qui de Bouygues ou de Numericable remportera le gros lot. Un mariage SFR-Bouygues permettrait de constituer un acteur de poids, avec 32 millions de consommateurs, surpassant Orange, qui compte 27 millions d'abonnés.

Pour Arnaud Montebourg dans "Le Parisien", l'offre d'achat de SFR par Bouygues mettrait fin à une concurrence destructrice d'emplois. Le ministre du Redressement productif estime aussi que revenir à trois opérateurs constitue une force plutôt que de subsister à quatre.

Dans ce secteur, la concurrence a provoqué une guerre des prix souvent bénéfique pour le consommateur. En 2011, l'arrivée de Free mobile a permis de réduire les factures.

Inversement, la concentration inquiète : en Autriche, passée en 2012 de quatre à trois opérateurs, les prix ont augmenté de 18,7 % entre 2013 et 2014.

Rachat de SFR : craignez-vous une hausse des prix des forfaits mobile ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo