Pollution de l'eau : faut-il faire davantage payer les agriculteurs et les industriels ?

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes dénonce le fonctionnement des agences de l'eau. Elles ne feraient pas respecter le principe pollueur-payeur chez les agriculteurs ou les industriels.

Pollution d\'une rivière à sec en Auvergne le 30 janvier 2014.
Pollution d'une rivière à sec en Auvergne le 30 janvier 2014. (EMMANUEL LATTES / BIOSPHOTO)
Dans un rapport à paraître mercredi 11 février, que s'est procuré Le Parisien, la Cour des comptes critique les agences de l'eau. Selon ce document, la taxe pour la lutte contre la pollution de l'eau aurait augmenté ces dernières années pour les particuliers, mais à peine progressé pour les agriculteurs et même baissé pour les industriels.

En 2013, les redevances étaient payées à 87% par les particuliers, contre 6% pour l'agriculture et 7% pour l'industrie.

Or, dès septembre 2011, le ministère de l'Ecologie tirait la sonnette d'alarme. Car partout en France, l'eau potable charrie des pollutions organiques mais surtout chimiques (pesticides, nitrates, résidus médicamenteux, métaux lourds...) difficiles à éliminer. Si la lutte contre les eaux usées des particuliers se développe grâce aux stations d'épuration, les autres pollutions progressent.

Dans le réseau français, le coût des polluants agricoles serait de 1 à 1,5 milliard d'euros par an. Si l'on voulait décontaminer les eaux souterraines, il en coûterait entre 522 et 847 milliards d'euros.

Interrogée mardi 10 février sur France 2, Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, souligne que "les industriels doivent prendre leurs responsabilités". Elle estime aussi qu'"il faut de la transparence sur les subventions qui sont versées par les agences de l'eau" car "ce sont les contribuables qui paient, ils ont donc le droit de savoir où va leur argent".

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Pollution de l'eau : faut-il faire davantage payer les agriculteurs et les industriels ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo