Les entreprises françaises abusent-elles des stagiaires ?

Les députés examinent une proposition de loi socialiste visant à mieux encadrer les stages en entreprise, pour éviter les abus.

Un employé donne des instructions à une jeune travailleuse dans une entreprise le 29 juin 2012 0 joinville-le-Pont. AFP
Un employé donne des instructions à une jeune travailleuse dans une entreprise le 29 juin 2012 0 joinville-le-Pont. AFP (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Mieux encadrer les stages et accorder de nouveaux droits aux stagiaires : tels sont les buts de la proposition de loi examinée par les députés mercredi 19 février à l'Assemblée nationale.

"J'encadrerai les stages pour empêcher les abus", avait promis François Hollande pendant la campagne. Le sujet touche de nombreux jeunes : selon le Conseil économique et social, ils ont été 1,6 million à effectuer un stage en 2012, contre 600 000 en 2006.

Selon le collectif Génération Précaire, les secteurs les plus demandeurs sont les banques, la communication, les avocats, la presse, l'immobilier, le luxe. Les agences de pub compteraient jusqu'à 10 et 15% de stagiaires dans leurs rangs.

Certaines entreprises outrepassent le cadre normal du stage et remplacent leurs salariés en profitant du chômage des jeunes diplômés. Pour éviter les abus, le texte propose de limiter le nombre de stagiaires à 10 % des effectifs de l'entreprise et la durée des stages à 6 mois. Un recensement devra être inscrit dans le registre unique du personnel. Le texte interdit aussi le recours à des stagiaires pour faire face à un accroissement temporaire d'activité, comme lors des soldes dans les magasins.

C'est la quatrième loi sur les stages depuis 2006, les précédentes ayant eu un effet limité.

Les entreprises françaises abusent-elles des stagiaires ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo