Les agriculteurs ont-ils raison de bloquer les routes pour se faire entendre ?

La colère paysanne monte à Paris. Dès mercredi, les principaux axes convergeant vers la capitale vont être perturbés par les tracteurs.

Les tracteurs bretons roulent en direction de Paris le 1 septembre 2015.
Les tracteurs bretons roulent en direction de Paris le 1 septembre 2015. (CITIZENSIDE/EMMANUELLE RODRIGUE / CITIZENSIDE.COM)
Ils sont à bout et veulent faire bouger le gouvernement. Les agriculteurs se préparent à manifester jeudi 3 septembre. Ils vont tenter de bloquer Paris. A l'appel des syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs, des centaines de paysans au volant de leurs tracteurs se rassemblent déjà ce mercredi. Une délégation se rendra à l'Assemblée nationale pour remettre aux députés les doléances du monde paysan.

Les éleveurs bretons rejoignent leurs collègues normands à Rouen pour atteindre l'ouest de la capitale dès 6 heures jeudi matin. La vallée du Rhône n'est pas en reste: l'autoroute A6 va vivre au ralenti, au rythme des machines agricoles. Huit cents tracteurs convergent du Nord et de la Picardie vers Senlis. Des camions plateaux ont pris la route depuis le Limousin et l'Auvergne. 

Au départ, la colère est venue des éleveurs bovins et porcins, ainsi que des producteurs de lait qui ont vu les prix chuter, au point de mettre en faillite certaines exploitations.

Le 22 juillet, le gouvernement a annoncé un plan d'urgence de 600 millions d'euros pour les éleveurs, mais ces derniers le jugent insuffisant. Un conseil européen sur l'agriculture est prévu le 7 septembre à Bruxelles.

Comprenez-vous la colère des agriculteurs ?

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Les agriculteurs ont-ils raison de bloquer les routes pour se faire entendre ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo