Le baccalauréat a-t-il encore de la valeur ?

Alors que les épreuves ont débuté lundi avec la philosophie, l'ancien ministre de l'Education Luc Ferry a remis en cause ce matin la valeur de ce diplôme.

Les élèves travaillent sur l\'épreuve de philosophie du bac à Strasbourg le 16 juin 2014.
Les élèves travaillent sur l'épreuve de philosophie du bac à Strasbourg le 16 juin 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Le bac n'a plus aucune valeur, sans le bac, on ne peut rien faire, avec le bac non plus." Luc Ferry, ancien ministre de l'Education, n'a pas mâché ses mots ce matin sur France 2. Alors qu'en 2014, 686 907 candidats passent leur bac, qui débute lundi 15 juin avec l'épreuve de philosophie, cet examen est aujourd'hui controversé. Son taux de réussite élevé (86,9% en 2013 contre 73% en 1990) accrédite souvent, en effet, la thèse qu'il est attribué à tout le monde.  

De plus, obtenir le baccalauréat n'est aujourd'hui plus une fin en soi : seulement 1% des diplômés se retrouvent immédiatement sur le marché de l'emploi. Problème supplémentaire : l'examen ne semble pas être très égalitaire. Selon "Libération", 55% des élèves qui ont opté pour une voie professionnelle en 2012 étaient issus de milieux défavorisés. Et seul un bac S avec mention garantit l'accès aux meilleures écoles. D'ailleurs, 90% des bacheliers scientifiques auront un emploi cinq à dix ans plus tard, ce qui est moins sûr avec un bac littéraire.

Pourtant, si le bac n'a plus sa valeur d'origine et que certains métiers manuels ne nécessitent pas le fameux diplôme, il reste obligatoire pour devenir infirmière ou instituteur et indispensable pour suivre un cursus universitaire. Certains militent donc aujourd'hui pour réformer le baccalauréat. Objectifs : le rendre plus exigeant et favoriser de plus en plus les contrôles continus.

 Votez, réagissez, commentez sur le site.

Le baccalauréat a-t-il encore de la valeur ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo