L'affaire Bernard Tapie-Crédit lyonnais est-elle une affaire politique ?

Jean-Louis Borloo, Christine Lagarde et Rachida Dati, tous les trois ministres à l'époque, se défendent d'être intervenus lorsqu'un tribunal a décidé d'octroyer 403 millions d'euros à Bernard Tapie dans le litige l'opposant au Crédit lyonnais.

L\'homme d\'affaires Bernard Tapie, en mars 2009.
L'homme d'affaires Bernard Tapie, en mars 2009. (STEPHANE FEFER / KOBAL)
Fallait-il recourir à une procédure d'arbitrage pour régler le litige opposant Bernard Tapie au Crédit lyonnais en 2007 ? Alors que l'Etat a annoncé qu'il allait se constituer partie civile dans cette affaire, plusieurs ministres en poste à l'époque des faits se défendent, jeudi 30 mai, d'avoir plaidé pour une telle procédure, qui a conduit à l'octroi de 403 millions d'euros à l'homme d'affaires.

L'affaire Bernard Tapie-Crédit lyonnais est-elle une affaire politique ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo