Etes-vous choqués par les salariés qui séquestrent leur patron pour se faire entendre ?

A Saran, dans le Loiret, deux dirigeants sont séquestrés par 25 salariés. Ils protestent contre les modalités du plan social au sein du journal "La République du Centre".

Bernard Glesser, directeur des ressources humaines, et Michel Dheilly,  directeur de production, le 6 janvier 2014, lors de leur séquestration par les salariés de Goodyear à Amiens-Nord.
Bernard Glesser, directeur des ressources humaines, et Michel Dheilly,  directeur de production, le 6 janvier 2014, lors de leur séquestration par les salariés de Goodyear à Amiens-Nord. (DENIS CHARLET / AFP)
Les salariés grévistes de La République du Centre séquestrent le secrétaire général et le DRH du groupe depuis le mardi 28 janvier au soir. Ils protestent contre le plan social et le montant des primes de départ proposées par la direction.

Ce système de négociation n'est pas nouveau en France : en début d'année, deux cadres de Goodyear ont été retenus pendant 30 heures dans l'usine d'Amiens-Nord. Le différend entre les syndicalistes et la direction portait sur le montant des indemnités de départs. Deux semaines après la libération des dirigeants, les salariés ont obtenu une augmentation significative de leurs primes.

Quinze cas de séquestrations de dirigeants ont été relevés depuis 2009, sans qu'il y ait, à ce jour, de condamnation pénale prononcée. Pour Jean-Claude Mailly, de Force Ouvrière, ces actes sont compréhensibles lorsque les salariés n'en peuvent plus.

Faites part de vos commentaires sur le site.

Etes-vous choqués par les salariés qui séquestrent leur patron pour se faire entendre ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo