Comprenez-vous la méfiance des investisseurs américains pour s'implanter en France ?

En visite d'Etat aux Etats-Unis pour trois jours, François Hollande aura fort à faire pour convaincre les investisseurs américains de participer à la relance de l'économie française.

François Hollande arrive sur la base de  St Andrews dans le Maryland (USA) le 10 février 2014. AFP
François Hollande arrive sur la base de  St Andrews dans le Maryland (USA) le 10 février 2014. AFP (NICHOLAS KAMM / AFP)
Même si les relations franco-américaines sont au beau fixe, François Hollande doit séduire les investisseurs américains méfiants au moment de s'implanter en France. Mercredi 11 février, en Californie, le président de la République déjeunera avec les géants du web pour promouvoir l'économie et les start-up françaises.

 

Les Etats-Unis sont toujours les plus gros investisseurs étrangers dans notre pays en 2012 avec 23% des capitaux, 156 projets et 5565 emplois créés. Mais, selon un sondage d'octobre 2013 réalisé par la Chambre de commerce américaine en France, seulement 13% avaient une perception positive de l'Hexagone.

 

Dans le dernier "baromètre de l'attractivité" réalisé par la société Ernst &  Young, la France émettrait des signaux "défensifs voire répulsifs" qui préoccupent entrepreneurs et investisseurs, notamment le montant des impôts et des taxes ou encore l'instabilité fiscale. Yahoo! et Google ont préféré l'Irlande pour s'installer, un pays faiblement taxé. Dans le même temps, l'Allemagne ou le Royaume-Uni sont jugés plus flexibles et plus compétitifs.

Réagissez et donnez votre avis sur le site.

Comprenez-vous la méfiance des investisseurs américains pour s'implanter en France ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo