Comprenez-vous l'inquiétude de certains élus sur l'accueil des Roms ?

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré qu'une minorité de Roms veulent s'intégrer en France, et qu'il faut faire en sorte que ces populations soient d'abord insérées en Roumanie ou en Bulgarie.

Des Roms évacués d\'un campement de Saint-Denis, le 2 septembre 2011.
Des Roms évacués d'un campement de Saint-Denis, le 2 septembre 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)
A moins d'un an des élections municipales, les polémiques sur les Roms se succèdent et se ressemblent. Lundi 23 septembre, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris a déclaré qu'il n'était pas question que Paris devienne "un campement géant". Avant l'été, le député de droite Nicolas Dupont-Aignan déplorait l'existence de plus de 500 camps en France. Après l'évacuation récente de campements à Ris-Orangis (Essonne), dans la banlieue lilloise ou à Lyon, les maires montent au créneau et demandent l'aide de l'Etat. Mardi 24 septembre, le ministre de l'Intérieur a assuré qu'il est illusoire de penser qu'on règlerait le problème des Roms uniquement à travers l'insertion en France. 

Comprenez-vous l'inquiétude de certains élus sur l'accueil des Roms ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo