Baisses des dotations, réforme des rythmes scolaires... Comprenez-vous le malaise des maires ?

Plus de 10 000 élus vont se retrouver à partir de mardi à Paris lors du 97e congrès des maires de France. Pendant trois jours, ils vont pouvoir débattre et exprimer leur malaise face au risque de perdre de leur autonomie financière. 

Des maires manifestent à Paris avec un chameau contre la réforme des rythmes scolaires le 6 septembre 2014.
Des maires manifestent à Paris avec un chameau contre la réforme des rythmes scolaires le 6 septembre 2014. (CITIZENSIDE/NICOLAS KOVARIK / CITIZENSIDE.COM)
Un congrès amer ? A partir de mardi 25 novembre et pendant trois jours, les maires de France vont débattre à Paris de la situation de leurs communes lors de la 97e édition de leur congrès annuel. Au programme : les baisses de dotations de l'Etat, la diminution des recettes, le transfert des charges, ou la crainte de devoir augmenter les impôts locaux. Autant de sujets qui inquiètent les édiles de France.

La réduction de la dette de l'Etat provoque ainsi une baisse de dotations de 28 milliards d'euros sur quatre ans pour les collectivités territoriales. Une baisse de moyens qui va pousser les élus à une maîtrise drastique de leurs dépenses. Autre motif de colère : la réforme des rythmes scolaires, qui demande une nouvelle organisation et de nouveaux financements.

Des problématiques d'autant plus compliquées à gérer pour les maires que, dans le même temps, les administrés demandent un service public de qualité (sécurité, petite enfance, vieillissement...).

Sans oublier que la réforme territoriale change également la donne. Les maires se retrouvent donc face à une équation compliquée, à savoir, comment organiser l'action municipale sans augmenter les impôts ?

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Baisses des dotations, réforme des rythmes scolaires... Comprenez-vous le malaise des maires ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo