Baisse des prix, règlementations complexes... Comprenez-vous la colère des agriculteurs ?

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont décidé de se mobiliser mercredi dans toute la France. Cette journée d'actions a pour objectif de faire entendre la colère de toute la profession.

Des tonnes de pommes de terre déversées par les agriculteurs sur la Place de la République à Paris le 5 novembre 2014.
Des tonnes de pommes de terre déversées par les agriculteurs sur la Place de la République à Paris le 5 novembre 2014. (THOMAS SAMSON / AFP)
Ils veulent faire entendre leur "ras-le-bol". A l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA), les agriculteurs mènent des actions dans quasiment tous les départements mercredi 5 novembre. Au programme : rencontres avec les collectivités, déchets déversés devant les mairies ou distributions gratuites de légumes. Les agriculteurs souhaitent ainsi sensibiliser les consommateurs sur les difficultés qu'ils rencontrent.

Qu'ils soient cultivateurs, éleveurs ou viticulteurs, les raisons de leur colère ne manquent pas. Ils pointent notamment l'effondrement du prix des céréales, les contraintes administratives, la baisse des prix des fruits et légumes ou l'embargo russe... Ils dénoncent également la pression que leur impose la grande distribution. 

Mais ce qui a véritablement déclenché leur colère a été, selon L'Express, l'élargissement de la directive européenne sur les nitrates, qui a fait basculer 4 000 communes et 63 000 exploitations dans l'illégalité. Elle impose de gros investissements pour limiter la pollution de l'eau et la prolifération d'algues vertes. Mais pour les syndicats, cette directive est insupportable financièrement.

Le gouvernement a partiellement répondu à leurs inquiétudes en supprimant l'écotaxe, puis par le versement anticipé de 3,4 milliards d'euros d'aides de la PAC pour soulager leur trésorerie, mais cela leur semble insuffisant.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

 

Baisse des prix, règlementations complexes... Comprenez-vous la colère des agriculteurs ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo