Cet article date de plus de dix ans.

La presse étrangère est loin de s'enflammer pour la deuxième grande union princière de l'année

Un engouement mesuré. L'intérêt des médias étrangers pour le mariage de Charlene et d'Albert II ne semble pas susciter une vague d'articles et de commentaires aussi massive que le tsunami médiatique qui a précédé l'union de Kate Middleton et du prince William. Certains journaux y vont tout de même de leur commentaire en attendant l'événement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le rocher (AFP/Pascal Guyot)

Un engouement mesuré. L'intérêt des médias étrangers pour le mariage de Charlene et d'Albert II ne semble pas susciter une vague d'articles et de commentaires aussi massive que le tsunami médiatique qui a précédé l'union de Kate Middleton et du prince William. Certains journaux y vont tout de même de leur commentaire en attendant l'événement.

C'est tout d'abord Charlene qui est à l'honneur. La nageuse s'affiche cette semaine dans le magazine Vogue. Elle y évoque ses efforts pour améliorer son apparence ainsi que sa relation avec Karl Lagerfeld, qui sera présent lors de la cérémonie. "Trouver mon style a sans doute été l'un de mes plus grands défis", assure-t-elle.

De son côté, le New York Times préfère mettre l'accent sur la personnalité de la future princesse. Charlene Wittstock a appris le français, elle s'est convertie au catholicisme et a affronté le regard parfois inquisiteur de Monégasques. "Elle a enduré la méchanceté des habitants, qui jouaient les commères au sujet des aventures amoureuses du prince Albert et pariaient sur le fait qu'il n'allait jamais se marier avec elle", écrit ainsi le quotidien américain. Mais cette "championne d'Afrique du Sud de natation, qui a participé aux Jeux Olympiques de 2000 a appliqué à sa vie amoureuse la même détermination, la même persévérance et la même endurance qui ont inspiré son dos crawlé", ajoute le journal. Ce dernier n'hésite pas à comparer tout à la fois Charlene à Kate Middleton et à Lady Diana pour leur abnégation.

Pronostics
Ils sont également un certain nombre à s'improviser turfiste. Sera là, sera pas là ? C'est à celui qui visera juste au jeu des pronostics. Si la présence de personnalités comme Karl Lagerfeld ou Umberto Tozzi est assurée, d'autres sont incertaines. Le tabloïd Bild annonce par exemple que Carla Bruni-Sarkozy devrait être là pour la cérémonie. Or, rien n'est moins sûr. Si son mari sera bien présent, la venue de la première dame de France, enceinte, n'a toujours pas été confirmée par l'Élysée.

Hello Magazine s'intéresse pour sa part au cas particulier de Caroline de Monaco. Si la sœur d'Albert sera sans aucun doute là pour célébrer les noces, la présence de son mari, Ernest Auguste de Hanovre, est moins évidente. Le couple est en froid depuis quelques années, notamment après que le prince a été surpris en train d'embrasser une inconnue en Thaïlande.

La plupart des journaux ne manquent pas de donner le programme des festivités. D'autres vont plus loin, à l'instar du quotidien allemand Die Welt décrivant la "fièvre" qui lentement s'empare de la principauté. Afin d'en profiter au mieux, le journal allemand recense pour ses lecteurs les meilleurs points de vue pour ne rien rater des festivités.

Enfin, certains se demandent si les médias vont se mobiliser pour l'événement. Le Sydney Morning Herald ironise ainsi en annonçant le nombre de 1.300 journalistes présents... avec Kate et William. Le couple princier ne sera pas présent à Monaco à cause d'un déplacement au Canada, et pourrait bien voler en partie la vedette aux nouveaux époux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.