La mère d'un enfant autiste dit avoir été humiliée par un steward d'EasyJet

L'incident est relaté par "La Dépêche du Midi", vendredi.

Un avion d\'Easy Jet à l\'aéroport d\'Ajaccio, le 26 mai 2016.
Un avion d'Easy Jet à l'aéroport d'Ajaccio, le 26 mai 2016. (STEPHANE FRANCES / ONLY FRANCE / AFP)

"Ça a été tellement violent et dégradant que je suis totalement paniquée à l'idée de faire le vol retour avec la même compagnie." Kadeja, mère d'un garçon autiste de 2 ans et demi, a raconté un incident survenu dans un avion de la compagnie Easyjet dans La Dépêche du Midi (article abonnés), daté du vendredi 2 septembre.

La mère, qui vit à Londres depuis seize ans, a pris un vol entre la capitale britannique et Toulouse, jeudi matin. Elle dit avoir prévenu la compagnie de cette situation particulière car "comme c'est souvent le cas avec les enfants atteints de cette maladie, le moindre changement dans leur routine, comme justement les voyages ou les vacances, les perturbe énormément. A chaque fois que je prends l'avion avec lui, c'est stressant, car je sais qu'il est susceptible de faire une crise. Aussi, je préviens toujours la compagnie de ses troubles dès que j'arrive à l'aéroport."

"Il m'a dit que mon fils était colérique et que je n'avais qu'à le calmer"

"A mon arrivée à bord, j'ai tout de suite senti que le personnel n'avait absolument rien à faire de ce que je lui racontais", se souvient Kadeja. A la fin du vol, son fils, Isaac, fait une violente crise. "La seule manière de le calmer, c'est de le prendre dans mes bras et de le bercer", a indiqué Kadeja.

Mais un steward lui demande "de manière très agressive" de remettre l'enfant dans son siège. La mère demande alors une sur-ceinture pour garder son fils sur ses genoux. Le steward refuse. "Il m'a parlé de manière humiliante, m'a dit que j'étais inconsciente, que si Isaac était sur mes genoux et qu'il y avait un problème à l’atterrissage, j'allais écraser mon enfant. Il m'a dit que mon fils était colérique et que je n'avais qu'à le calmer."

Une enquête en cours chez EasyJet

Kadeja redoute le vol retour. Surtout, son incompréhension est grande car elle dit prendre habituellement British Airways, sans que cela ne pose de problème particulier.

La compagnie a réagi, vendredi, dans un communiqué cité par Europe 1 : "Les membres d’équipage d’easyJet doivent s’assurer que tous les passagers, dont les enfants, sont installés dans leur siège avec leur ceinture attachée lors de l’atterrissage, afin d’assurer leur sécurité. Nous regrettons que Mme A. ait été blessée par la manière dont la situation a été gérée à bord et une enquête est en cours afin de comprendre ce qui s’est passé."