VTC : les chauffeurs en colère

Plusieurs chauffeurs de VTC portent plainte contre leur employeur, Uber, qui leur propose des pratiques au rabais. IIs espèrent obtenir le statut de salarié.

Voir la vidéo
France 3

Devant le conseil des Prud'Hommes à Paris ce vendredi 14 avril, des chauffeurs de VTC. Ils demandent que leur statut soit requalifié. Indépendants, ils réclament un statut de salarié. Christophe est l'un des dix chauffeurs qui a porté plainte conte la plateforme américaine Uber. Bien que chauffeur indépendant, son activité dépend à 80% d'Uber : 1 000 euros nets par mois pour 60 heures de travail par semaine, il ne s'en sort pas et dénonce du salariat déguisé.

Uber a refusé de s'exprimer

Christophe et une centaine d'autres chauffeurs étaient réunis devant le siège de l'entreprise de chauffeurs privés. Tous se plaignent depuis des années, mais tous ne veulent pas devenir salariés de la compagnie Uber. Les chauffeurs vont devoir patienter car la compagnie américaine a refusé de s'exprimer. La procédure en requalification devrait se poursuivre plusieurs années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant l\'entrée des bureaux de Uber, à New York (Etats-Unis), le 2 février 2017.
Devant l'entrée des bureaux de Uber, à New York (Etats-Unis), le 2 février 2017. (BRENDAN MCDERMID / REUTERS)