Cet article date de plus de huit ans.

Voiture de police brûlée : trois des mis en examen retrouvent la liberté

Trois des quatre hommes mis en examen le week-end dernier pour "tentative d'homicide" sur policiers ont été libérés ce mardi sous contrôle judiciaire. Ils sont présentés comme les agresseurs de deux policiers, mercredi dernier.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (La voiture de police s'était embrasée en quelques minutes à cause d'un fumigène © MaxPPP)

Parmi ces trois hommes, deux étudiants de 20 et 21 ans et un ancien employé de la Poste âgé de 32 ans. L'avocat de ce supporter de la tribune d'Auteuil du PSG a jugé que le dossier était "ridicule", il a même fourni des photos montrant son client le long du canal Saint Martin, mais loin de la voiture incendiée. Les hommes avaient été interpellés rapidement après les faits, mercredi dernier, dans le nord de Paris. Ils ont été mis en examen pour "tentative d'homicides volontaires" contre les policiers.

Un jeune étudiant en détention

Le plus jeune d'entre eux âgé de 18 ans est, lui, resté en détention. Les policiers avaient trouvé chez lui des fumigènes et une trentaine de casques. Parmi les nombreux témoins de l'agression des policiers, un agent des renseignements généraux a fourni des informations. ils sont présentés comme des membres de la mouvance anti-fasciste et plus précisément du groupe Action antifasciste Paris-Banlieue.

La vidéo de l'agression a été vue des milliers de fois sur internet. En marge de la manifestation des policiers contre la "haine anti-flics", une contre-manifestation croise la route d'une voiture de police. Les vitres sont brisées, le conducteur frappé puis un homme cagoulé glisse un fumigène à l'intérieur. En quelques minutes la voiture s'embrase.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.