Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Magistrats et avocats de Seine-Saint-Denis lancent "l'appel de Bobigny"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
VIDEO. "L'appel de Bobigny" : magistrats et avocats de Seine-Saint-Denis dénoncent les conditions de travail dans leur tribunal
EVN
Article rédigé par
France Télévisions

Ils ont manifesté lundi devant le tribunal de grande instance pour alerter sur leurs conditions de travail.

"Dramatiques", "insupportables", "indignes"... Magistrats, avocats et fonctionnaires ont dénoncé, lundi 15 février, leurs conditions de travail au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). A bout, disent-ils, ils ont lancé un "appel" au gouvernement pour qu'il ne laisse pas "couler" le deuxième tribunal de France. Selon France 3 Ile-de-France, ils ont même décidé d'assigner l'Etat en justice.

En robe ou en civil, visages fermés, les représentants de tous les métiers de cette juridiction ont, de façon inédite, organisé une conférence de presse dans la grande salle d'assises, comble. Ils ont livré le récit édifiant de la façon dont est rendue la justice en Seine-Saint-Denis, où une famille sur trois vit sous le seuil de pauvreté.

Des fuites d'eau, des toilettes bouchées

Au 1er janvier 2016, il manquait au tribunal de grande instance 24 juges à temps plein sur les 124 postes prévus et 9 procureurs pour un effectif théorique de 53, contraignant en décembre sa présidence à une prendre une décision choc : supprimer 20% de ses audiences prévues en 2016. Mais ce sont aussi les problèmes matériels qui minent le vaste paquebot de verre d'acier bleu qu'est le TGI de Bobigny : les toilettes bouchées, les fuites d'eau, le chauffage mal régulé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.