Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Jugés parce qu'ils possédaient 271 oeuvres de Picasso

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pierre Le Guennec et son épouse sont jugés à partir de ce mardi. Ils sont accusés de recel par la famille de Pablo Picasso. Ils ont possédé pendant 37 ans 271 oeuvres du peintre.

Le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes) juge, depuis ce mardi 10 février, une affaire peu commune. Pierre Le Guennec, électricien à la retraite, est accusé avec sa femme de recel. Tout débute au début des années 1970 à Mougins. En échange de travaux dans l'atelier de Pablo Picasso, Jacqueline, la femme de ce dernier, aurait offert en cadeau à Pierre Le Guennec des dessins, collages et peintures de l'artiste. "Si elle me l'a donné, c'est que monsieur était au courant", assure l'électricien à France 3.

Un cadeau à 60 millions d'euros

Mais la famille de Pablo Picasso n'y croit pas. Quand Pierre Le Guennec fait authentifier ces oeuvres en 2010, elle dépose plainte pour recel. Jean-Jacques Neuer, l'avocat de Claude Picasso (fils de Pablo), confie à France 3 : "Que Picasso puisse faire don de neuf collages comme ça à un prestataire de services qui n'est même pas connu comme un de ses amis, c'est évidemment quelque chose d'inconcevable. Quant à parler de 271 oeuvres, je vous laisse seuls juges".
Alors, cadeau estimé à 60 millions d'euros ou recel ? C'est ce que va devoir déterminer le tribunal. Le couple Le Guennec risque cinq ans de prison et 375 000 euros d'amende.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.