VIDEO. Les greffiers, en colère, dénoncent une "réforme de l'injustice"

Près de 2 000 greffiers ont manifesté, mardi 29 avril, à Paris pour réclamer une revalorisation de leur statut et de leur rémunération.

PIERRE-GUILLAUME CREIGNOU et REMI VIVENOT - FRANCE 3 PICARDIE

Près de 2 000 greffiers ont manifesté, mardi 29 avril, à Paris pour réclamer une revalorisation de leur statut et de leur rémunération. Venus des tribunaux de grande instance de Paris, d'Amiens, de Chaumont, d'Evry, de Besançon ou de Nevers, les manifestants, dont la moitié environ portait la robe, se sont rassemblés place du Châtelet, pour se rendre aux abords de la place Vendôme.

Devant la caméra de France 3, deux greffiers de l'Aisne, Jean-Pierre Deblock et Alexandra Leclerc, parlent d'un malaise de la profession. Ils affirment aussi que "toute réforme doit passer par une meilleure reconnaissance et une revalorisation des salaires".

Le projet de la Garde des Sceaux Christiane Taubira, intitulé "Justice du XXIe siècle", devrait confier de nouvelles missions aux greffiers. Dans le cadre de cette réforme, la ministre propose la création d'un greffier juridictionnel, qui pourrait s'acquitter de nouvelles tâches comme celle de prononcer un divorce par consentement mutuel. Cette grève nationale faisait suite à un mouvement de protestation spontané qui parcourait la profession depuis plusieurs semaines.

 

Magistrats, avocats et greffiers le 29 mars 2011, au Palais de Justice de Nantes dans le cadre d\'une journée nationale de mobilisation des professionnels de la justice
Magistrats, avocats et greffiers le 29 mars 2011, au Palais de Justice de Nantes dans le cadre d'une journée nationale de mobilisation des professionnels de la justice (FRANK PERRY / AFP)