Une première plainte en France dans le "Volkswagate"

L’association "Ecologie sans frontière" a décidé de porter plainte contre X, ce mercredi à Paris, pour tromperie aggravée et mise en danger de la vie d’autrui. Elle estime qu’il n’y a pas que les automobilistes qui sont floués par la tricherie du constructeur allemand, mais aussi la société dans son ensemble.

(Illustration : une enseigne Volkswagen à New-York © MaxPPP)

C'est la première plainte déposée en France suite au scandale Volkswagen. L’association "Ecologie sans frontière" va entamer des démarches ce mercredi, en portant plainte contre X auprès du procureur de la République de Paris, pour tromperie aggravée et mise en danger de la vie d’autrui. 

Le combat de l'association "Ecologie sans frontière"

L’association avait déjà déposé plainte à cause des pics de pollution réguliers en France. Le procureur avait même ouvert une enquête préliminaire, mais le dossier avait été jugé trop complexe pour convoquer les véritables acteurs devant un tribunal. Cette fois l’association réitère en estimant que l’affaire Volkswagen met en lumière une tromperie aggravée avec mise en danger de la vie d’autrui.

En effet, depuis 2012 l’OMS a classé les gaz d’échappement diesel comme cancérigènes. Et le logiciel permettant de truquer la réalité de la pollution des voitures enfreint plusieurs réglementations françaises et européennes.

Déjà plusieurs plaintes à l'étranger

Même si le gouvernement a lancé des tests et une enquête administrative, l’association craint un front uni des lobbys pour étouffer le scandale. Elle a donc décidé de porter plainte au pénal. Pour le moment elle est la seule alors qu’aux Etats-Unis, des milliers d’automobilistes trompés sur la marchandise se lancent dans une action de groupe, en Allemagne une information judiciaire a été ouverte contre l’ancien patron de Volkswagen et en Espagne une association anti-corruption a aussi porté plainte.