Un moine des Béatitudes jugé pour pédophilie

Le frère Pierre-Etienne Albert, membre de la communauté catholique des Béatitudes, comparaît pour des attouchements et des caresses, commis sur des dizaines d'enfants, entre 1985 et 2000.

Le frère Pierre-Etienne Albert, moine au sein de la communauté des Béatitudes, en 2008.
Le frère Pierre-Etienne Albert, moine au sein de la communauté des Béatitudes, en 2008. (FTVi)

C'est devant le tribunal correctionnel de Rodez (Aveyron) que se présente, mercredi 30 novembre, le frère Pierre-Etienne Albert. Ce moine de 60 ans, appartenant à la communauté catholique des Béatitudes, comparaît pour des actes de pédophilie.

Il est jugé pour avoir multiplié les attouchements, caresses et baisers sur des dizaines d'enfants, âgés alors de 5 à 14 ans, entre 1985 et 2000. Neuf d'entre eux, aujourd'hui adultes, se sont portés parties civiles. Le moine, qui comparaît pour 38 agressions sexuelles, a avoué avoir commis des attouchements sur 57 enfants au total, mais certaines de ces agressions sont aujourd'hui prescrites.

Aucune réaction de sa hiérarchie

La défense de Pierre-Etienne Albert, qui encourt dix ans de prison, va plaider des "actes déplacés". Le prévenu serait également dans une "démarche de soins et de repentir", selon son avocate. En 2008, il exprimait lui-même des regrets devant les caméras de France 2 :

 

Muriel Lassaga, Olivier combe / France 2

IMAGES MURIEL LASSAGA ET OLIVIER COMBE / FRANCE 2

La communauté des Béatitudes, décriée dans cette longue enquête des Inrocks, devrait également être remise en question. Car à l'époque des faits, le moine aurait confié ses délits à sa hiérarchie, qui n'aurait pas réagi. Les fidèles qui ont tenté d'alerter la communauté ont, eux, été sanctionnés, explique La Dépêche du Midi. Certains membres des Béatitudes seront ainsi amenés à témoigner. Le procès doit durer deux jours.