Un fonctionnaire du Sénat, soupçonné d’espionnage, arrêté et placé en garde à vue

Un homme a été interpellé dans le cadre d'une enquête ouverte en mars par le parquet de Paris et confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure, indique une source judiciaire à franceinfo, sans vouloir confirmer l'identité de la personne.

L\'entrée du Palais du Luxembourg, à Paris, où se situe le Sénat, le 27 septembre 2014.
L'entrée du Palais du Luxembourg, à Paris, où se situe le Sénat, le 27 septembre 2014. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Est-ce un espion pour la Corée du Nord ? Un individu a été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, affirme à franceinfo, lundi 26 novembre, une source judiciaire, confirmant une information de l'émission "Quotidien" sur TMC.

La garde à vue a commencé dimanche soir, selon cette source judiciaire. Cette dernière ajoute que l'enquête, ouverte en mars par le parquet de Paris, a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Soupçonné de livrer des informations "sensibles"

C'est l'émission "Quotidien", diffusée sur TMC, qui a révélé l'interpellation de ce haut-fonctionnaire français. Selon "Quotidien", cet homme, administrateur principal de la Direction de l'architecture, du patrimoine et des jardins du Sénat, est soupçonné de livrer des informations "sensibles" à la Corée du Nord.

Egalement président de l'association franco-coréenne, ce fonctionnaire a écrit des livres sur le pays, selon l'émission de TMC. Dans une interview repérée par "Quotidien", il affirme d'ailleurs s'être rendu sept fois en Corée du Nord.