Tuerie de Bruxelles : "Si ce sont des loups solitaires, c’est encore plus inquiétant"

Une semaine après la tuerie au Musée Juif, qui a fait trois morts samedi dernier à Bruxelles, un suspect a été arrêté à Marseille. Il s'agit d'un Français originaire de Roubaix, qui aurait fait un séjour en Syrie auprès de djihadistes. Son arrestation provoque soulagement mais aussi inquiétude.

(Le Grand rabbin de Bruxelles, Albert Guigui (en photo ici le 31 janvier 2010), a réagi dimanche matin sur France info à l'arrestation d'un suspect Français dans l'enquête de la tuerie devant le Musée Juif de Bruxelles le 24 mai © REUTERS/Yves Herman)

Un suspect a été arrêté vendredi dans l'enquête sur la tuerie du Musée Juif à Bruxelles, qui a fait quatre morts samedi dernier dans la capitale belge, dont une Française.  Il s'agit d'un Français de 29 ans originaire de Roubaix, dans le Nord, sans adresse fixe. L'homme a été interpellé à la gare de Marseille Saint-Charles alors qu'il se trouvait dans un bus qui venait d'Amsterdam via Bruxelles. Dans ses bagages,  les douaniers ont  trouvé une Kalachnikov et un revolver, des munitions, des armes du même type que celles utilisées lors de la tuerie.

Dès ce matin sur France Info, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) , Roger Cukierman a dit son "immense soulagement " et sa reconnaissance aux autorités "qui ont agi avec diligence et efficacité ", a-t-il dit. Roger Cukierman n’a cependant pas caché son inquiétude , citant le précédent Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes à Toulouse et à Montauban en mars 2012 avant d’être abattu par les forces de l’ordre durant l’assaut de son appartement. "Ces jeunes qui s’engagent en Syrie au djihad reviennent vers nous en France et deviennent des bombes à retardement ", a réagi ce matin Roger Cukierman.

"Il faudra que nos autorités fassent preuve de la plus grande vigilance et de la plus grande efficacité pour faire face à cette nouvelles guerre que nous mène ce monde du terrorisme " a-t-il poursuivi. Une guerre qui ne frappe pas que les Juifs selon lui, "mais tous les civils quelle que soit leur religion ". De quoi "nous inquiéter pour l’avenir ", estime-t-il.

 

 

"C’est un immense soulagement de savoir que l’homme a été arrêté", réagit sur France Info Roger Cukierman, président du CRIF, qui se dit néanmoins inquiet
--'--
--'--

 

L'Union des étudiants juifs de France a également salué "le travail des autorités". "Nous attendons des autorités une intensification des mesures contre les activités des djihadistes en particulier face au recrutement de combattants sur les réseaux sociaux et les forums internet ", a déclaré son président, Sacha Reingewirtz, dans un communiqué.

"Une lutte de tous les instants ", affirme François Hollande 

Depuis Trévières dans le Calvados, le président de la République, François Hollande, a ré-affirmer l’engagement des autorités à combattre ces djihadistes et à les empêcher de nuire. "Nous avons une volonté, le ministre de l’Intérieur est à  mes côtés, tout le gouvernement est mobilisé, de suivre ce qu’on appelle ces djihadistes et d’éviter qu’ils puissent, de retour d’un combat qui n’est pas le leur, qui en tout cas n’est pas le nôtre et qui doit être absolument prévenu et puni, éviter qu’à leur retour ils puissent nuire comme hélas ça risque de s’être produit à Bruxelles" , a dit le chef de l’Etat. "C'est une lutte de tous les instants ", a poursuivi François Hollande, qui a salué le travail des fonctionnaires de police qui ont permis cette interpellation. 

 

 

François Hollande a salué l'efficacité des forces de police puisque l'individu a été arrêté "dès qu'il a mis le premier pied en France"
--'--
--'--

 

Des actes isolés difficiles à parer

Le Français de 29 ans arrêté vendredi matin dans un bus à Marseille était fiché par le Renseignement français, soupçonné notamment d’être allé en Syrie l’an dernier rejoindre des rangs djihadistes. Et pourtant, il a réussi à passer entre les mailles du filet. Cela Sur France info, Dominique Thomas, spécialiste des mouvements islamistes, chercheur à l'EHESS, n’est pas surpris. "Etre fiché est une chose mais on ne peut pas 24h sur 24h mettre des surveillances et ficher des centaines de personnes qui se sont rendus sur des théâtres ou qui sont en lien avec la mouvance radicale, ce serait trop compliqué. Si l’individu en plus est dans une optique ou un processus plus ou moins isolé, vous avez d’autant plus de difficultés à parer ou à prévenir de toute tentative dans la mesure où l’individu agit seul ou peut-être avec quelques complices mais dans une limite qui n’est pas du tout dans le domaine de la cellule ou du groupe identifié et c’est beaucoup plu difficile à tracer ", explique-t-il sur France info.

Le Grand Rabbin de Bruxelles se méfie des "loups solitaires" 

En Belgique, le parquet fédéral a confirmé l’arrestation vendredi de l’auteur présumé de la fusillade contre le Musée Juif de Bruxelles le 24 mai dernier. Une arrestation qui fait la Une des quotidiens dans leur version en ligne. Joint ce dimanche matin par France Info, Albert Guigui, Grand Rabbin de Bruxelles, s’est dit inquiet du profil du suspect qui serait un djihadiste isolé .  "Tout le monde est conscient que tous ces Français, ces Belges, ces Européens qui se rendent en Syrie et qui reviennent sont tous des terroristes potentiels ", a-t-il réagi. "Et si ce sont des loups solitaires c’est encore plus inquiétant parce qu’ils peuvent surgir de n’importe où et n’importe quand" , a-t-il poursuivi.

 

 

'Il est difficile de traquer et de surveiller un loup solitaire" (Albert Guigui)
--'--
--'--