Cet article date de plus de sept ans.

Tempête Xynthia : avant le procès, des paroles de souffrance

Il y a près de cinq ans, la tempête Xynthia ravageait la station balnéaire de La Faute-sur-Mer en Vendée, faisant 29 morts. A la veille de l’ouverture du procès pour cerner les causes d’une catastrophe annoncée, le témoignage d’une habitante qui a perdu deux de ses proches.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un lotissement de la Faute-sur-Mer sous les eaux en 2010 © MaxPPP)

Le premier procès après la tempête annoncée de février 2010 en Vendée va s’ouvrir lundi au Sables-d’Olonne. Parmi les prévenus, des élus, un patron d’agence immobilière et un fonctionnaire. La justice va chercher à cerner d’éventuelles responsabilités autour de l’alerte et des constructions autorisées à La Faute-sur-Mer.

Une soirée calme, une nuit d'horreur

Parmi les 29 victimes de la tempête figurent le mari d’Elisabeth Tabary et son petit-fils de deux ans.

 (Elisabeth Tabary victime de la tempête à La Faute-sur-Mer habite à présent à L'Aiguillon, de l'autre côté du fleuve côtier, Le Lay © Radio France)

Lors de la nuit terrifiante du 27 au 28 février 2010, elle habitait une maison du lotissement de l’Anse de Vitry. Une maison brutalement engloutie par les eaux. 

"Ce soir là, on a dîné tranquillement. Dans la nuit, j’ai entendu le téléphone sauter, comme ça arrive souvent. Il était 3 heures et quart. Je me suis levée et j’ai vu de l’eau s’infiltrer sous les fenêtres de la salle à manger. Mon mari m’a dit, c’est la digue qui a claqué. C’est fini."

Elisabeth raconte qu’elle est allée chercher son petit-fils, alors que l’eau montait. Le couple a passé des heures dans l’eau à attendre. Et son mari lui a dit qu’il n’était pas bien.

"Il m’a dit je vais partir…"

Le "délire " arrive dit-elle. 

"J’ai vu au bout d’un moment que le petit, c’était fini. Et puis je me suis noyée. J’ai appris après que mon fils m’avait retrouvée."
 

 (La maison de la famille Tabary après la tempête © Radio France)

Comment Elisabeth appréhende-t-elle le procès ?

"Je n’ai plus de haine, parce que je l’ai combattue. Je n’ai pas d’idée de vengeance, mais s’il y a des coupables, il doit y avoir des sanctions."

►►►A écouter, le témoignage d'Elisabeth Tabary recueilli par Delphine Gotchaux

"Il y a plusieurs choses qui n’ont pas fonctionné, à quel niveau ? J’attends des réponses au procès." (Elisabeth Tabary, victime de la tempête Xynthia, en 2010)
écouter

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.