Suicides à France Télécom : trois nouvelles mises en examen

Après l'ex-PDG, mis en examen mercredi, ce sont les ex-numéro deux et l'ex-DRH qui sont poursuivis. Eux aussi pour harcèlement moral. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, après versement d'une caution de 75.000 euros. S'ajoute également la mise en examen de l'entreprise pour harcèlement moral.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Didier Lombard mercredi, Louis-Pierre Wenes et Olivier Barberot jeudi : la liste des mis en examen, dans l'enquête sur les suicides chez France Télécom, s'allonge. Après l'ancien PDG, ce sont l'ancien numéro deux et l'ancien DRH qui ont été mis en examen, eux aussi pour harcèlement moral. Ils ont été laissés en liberté, sous contrôle judiciaire, après versement d'une caution de 75.000 euros.

Enfin, l'audition de France Télécom comme personne morale a débouché sur une quatrième mise en examen, celle de l'entreprise, pour harcèlement moral.

En 2008 et 2009, le nombre des suicides de salariés chez France Télécom s'est établi à 35, selon direction et syndicats.