Strasbourg : "l'étrangleur de la Robertsau" fait face à la justice 30 ans après les faits

Nicolas Charbonnier est jugé pour avoir violé et tenté d'étrangler une fillette en 1986, et pour avoir tué une jeune fille de 17 ans qu'il avait agressée sexuellement. Il a été retrouvé grâce à un simple vol. 

France 3

C'est un procès qui s'ouvre pour une affaire qui remonte à 30 ans. L'affaire avait bouleversé les Strasbourgeois pendant plusieurs mois. En 1985 et 1986, une série d'agressions sur des jeunes femmes à leur domicile dans un périmètre très restreint du nord de la ville. Le mystérieux agresseur est alors baptisé "l'étrangleur de la Robertsau". En 1986, il étrangle et viole chez elle une fillette de 10 ans, deux mois plus tard, il étrangle une lycéenne, qui elle ne survivra pas. 

Empreintes digitales

27 ans après les faits, le suspect est identifié. Il habite Saint-Jean-d'Illac près de Bordeaux. En 2011, il vole un portefeuille dans une piscine et laisse l'empreinte de la paume de sa main. Repassée au fichier des empreintes digitales, elle correspond à une empreinte retrouvée chez l'une des victimes strasbourgeoises. Arrêté, l'homme passe rapidement aux aveux. Il s'appelle Nicolas Charbonnier, âgé de 53 ans, divorcé, père d'une fille de 10 ans. Il encourt à présent la réclusion criminelle à perpétuité.

Le JT
Les autres sujets du JT