Soupçons de chantage contre le roi du Maroc : deux journalistes mis en examen

Arrêtés jeudi à Paris, Eric Laurent et Catherine Graciet ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Présentés vendredi soir à un juge d'instruction, ils ont été mis en examen pour "chantage" et "extorsion de fonds."

(Le roi du Maroc aurait fait l'objet d'une tentative de chantage © PIERRE VILLARD/SIPA)

Eric Laurent et Catherine Graciet auraient accepté 80.000 euros d'accompte pour ne pas publier leur nouveau livre sur le roi du Maroc. Ils auraient même signé un contrat pour conclure ce deal. Tout cela a été entregistré et filmé par la Brigade de répression de la Délinquance sur la Personne qui les a interpellés jeudi en flagrant délit.

Pour l'avocat de Catherine Graciet, Me Éric Moutet, il y a bien eu un "deal financier", dans un "contexte très troublant". "Le royaume marocain a des comptes évidents à solder avec Catherine Graciet et un nouveau livre sur l'entourage du roi est en préparation au moment où le deal financier se met en place" Il a également évoqué "un piège" dans lequel serait tombée sa cliente.

"Mais quel traquenard? Un traquenard du parquet de Paris ou de la police parisienne " s'agace l'avocat du Maroc, Me Eric Dupond-Moretti. "Il faut qu'on arrête les salades, c'est extrêmement clair."

"C'est eux qui ont le pognon dans la poche, c'est eux qui signent la convention" (Dupont-Moretti)
--'--
--'--