Seine-Saint-Denis : une policière écrouée, soupçonnée de trafic de drogue

La jeune femme aurait renseigné son compagnon, chef présumé d'un réseau de trafic de stupéfiants. 

La policière est soupçonnée d\'avoir utilisé ses fonctions pour informer son compagnon trafiquant de drogue, selon Europe 1.
La policière est soupçonnée d'avoir utilisé ses fonctions pour informer son compagnon trafiquant de drogue, selon Europe 1. (GERARD JULIEN / AFP)

JUSTICE - Après le scandale de la BAC de Marseille, la police se serait bien passée de cette nouvelle affaire. Une policière, compagne du chef présumé d'un réseau international de trafic de stupéfiants, a été mise en examen et écrouée en Seine-Maritime, a indiqué Europe 1, vendredi 26 octobre. Affectée à la Direction territoriale de la sécurité publique de Seine-Saint-Denis, elle est suspectée d'avoir renseigné son compagnon "pour qu'il mène à bien ses opérations", indique la radio.

L'instruction qui a mené à son arrestation, ainsi qu'à celle de quatre autres personnes, avait été ouverte en 2011 "à la suite d'un go-fast stoppé près du Havre et au cours duquel des dizaines de kilos de cannabis avaient été saisies, relate Europe 1. Les enquêteurs de la brigade des stups du Havre étaient ensuite parvenus à remonter jusqu'au chef présumé du trafic de drogue." Sa compagne, fonctionnaire de police portant le grade de brigadier, "aurait tenté de détecter les voitures banalisées d'autres policiers de Seine-Maritime qui enquêtaient sur un trafic de drogue dans la région du Havre (…)  pour renseigner son petit ami, sorti de prison l'an dernier (...)", poursuit la radio. Pour ce faire, "elle aurait consulté le fichier des cartes grises pendant ses heures de travail" et "depuis l'ordinateur d'une de ses collègues de bureau".

Par ailleurs, la jeune femme, âgée d'une trentaine d'années, était déjà connue de l'IGS, la "police des polices", pour avoir menacé "avec son arme un gérant de supérette de Pierrefitte en raison d'une file d'attente trop longue", note Europe 1. Ce qui lui avait coûté plusieurs mois de suspension.