Rugby : Jamie Cudmore poursuit Clermont en justice

C'est une première dans l'histoire du rugby : Jamie Cudmore, ancien joueur de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), vient de déposer plainte devant le tribunal de grande instance. Il reproche à son club de l'avoir contraint à jouer alors qu'il était victime d"une commotion cérébrale.

France 3

Jamie Cudmore est une force de la nature. Et pourtant, en 2015, le Canadien, alors première ligne à Clermont (Puy-de-Dôme), subit un choc terrible pendant la demi-finale de la Coupe d'Europe. Il sort du terrain pour subir un "protocole commotion". En clair, en quelques minutes, le médecin vérifie s’il y a eu choc au cerveau ou pas, et donc danger. Cudmore retournera pourtant au combat, et jouera même la finale, quinze jours plus tard. "J'ai fait un autre tête-à-tête avec quelqu'un dans un placage, j'ai senti un saignement dans les vestiaires, je ne me sentais pas bien, j'ai vomi, et après, le docteur m'a quand même laissé rentrer sur le terrain pour finir le match", explique l'ancien première ligne de Clermont.

Un joueur sur deux a été victime d'une commotion

Le nombre de commotions cérébrales est en nette augmentation dans le rugby. Des statistiques établies par un neurologue révèlent qu'un joueur sur deux a subi une commotion, 30% en ont même eu plusieurs. Les tests du "protocole commotion" effectué pendant le match seraient insuffisants. Le rugbyman d'Oyonnax (Ain) vient de créer une fondation sur les commotions cérébrales. Sur son site internet, il publie des informations pour aider les jeunes et les clubs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Français Thierry Dusautoir et le Canadien Jamie Cudmore, lors de la rencontre France-Canada, jeudi 1er octobre 2015. 
Le Français Thierry Dusautoir et le Canadien Jamie Cudmore, lors de la rencontre France-Canada, jeudi 1er octobre 2015.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)