Cet article date de plus de neuf ans.

Royal revendique l'idée de l'encadrement militaire pour les délinquants, Ciotti (UMP) lui répond

Ségolène Royal, qui a réclamé une mise en oeuvre immédiate d'une mesure visant à encadrer militairement les mineurs délinquants et dont elle revendique la paternité, doit "relire la Constitution", a déclaré samedi le député UMP Eric Ciotti
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste. (AFP PHOTO / THOMAS SAMSON)

Ségolène Royal, qui a réclamé une mise en oeuvre immédiate d'une mesure visant à encadrer militairement les mineurs délinquants et dont elle revendique la paternité, doit "relire la Constitution", a déclaré samedi le député UMP Eric Ciotti

"De telles déclarations démontrent d'une sérieuse méconnaissance des normes au sein de notre système juridique" et "il est fâcheux qu'une ex-candidate à la fonction suprême ne connaisse pas ce principe essentiel posé notamment par la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen", a déclaré M. Ciotti, secrétaire national de l'UMP en charge de la sécurité. "Le principe de la légalité des délits et des peines, profondément ancré dans notre constitution, nous impose de modifier le code pénal par la voie législative", a ajouté le député des Alpes-Maritimes.

"J'ai trouvé une solution, la droite s'en empare, qu'elle le fasse tout de suite, les Français en ont assez des promesses sans lendemain", avait proclamé Mme Royal vendredi en marge d'une visite dans le quartier sensible du Mirail à Toulouse. "Nicolas Sarkozy se rallie à une de mes propositions de la présidentielle de 2007 et d'aujourd'hui", avait ajouté la candidate à la primaire socialiste, Eric Ciotti s'étant prévalu vendredi soir du soutien de Nicolas Sarkozy à sa proposition de loi. "La mesure que je propose, voulue par le président de la République, consiste, pour un mineur de 16 ans qui a été condamné, à exécuter sa peine au sein d'un Etablissement d'insertion de la Défense" (Epide), avait déclaré M. Ciotti au Parisien.

Sur RTL, la présidente de la région Poitou-Charentes n'a pas manqué de réagir : "Ce n'est pas parce qu'un député de droite reprend l'une de mes bonnes idées que je vais la critiquer. Bien au contraire, j'attends qu'il passe des discours aux actes. » Pour ce faire, elle demande « un moratoire sur la fermeture des régiments pour qu'il y ait des lieux où les jeunes puissent être accueillis". Ségolène Royal avait déjà approuvé cette proposition d'encadrer militairement les jeunes délinquants dans un rapport en juin.

Dans une interview au JDD.fr, l'ancien ministre socialiste Daniel Vaillant s'était en revanche montré très critique. "C'est une proposition électoraliste de M. Ciotti. (...) Si on veut que les gens ne soient pas délinquants, il faut mieux les éduquer, mieux les préparer à vivre leur engagement citoyen", avait-il affirmé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.