Roubaix. Une femme voilée convoquée au tribunal après avoir refusé un contrôle d'identité

Âgée de 18 ans, elle est poursuivie pour violences volontaires, outrages, rébellion et incitation à l'émeute.

Une femme voilée manifeste devant le centre culturel français de Gaza (Palestine), contre la loi interdisant le port du voile intégral sur la voie publique, le 20 juin 2011.
Une femme voilée manifeste devant le centre culturel français de Gaza (Palestine), contre la loi interdisant le port du voile intégral sur la voie publique, le 20 juin 2011. (MOHAMMED ABED / AFP)

JUSTICE - Pour la deuxième fois en deux semaines, le contrôle d'identité d'une femme voilée tourne mal. Une source policière a indiqué mardi 7 août qu'une jeune femme portant le niqab allait comparaître le 30 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Lille, après avoir refusé un contrôle d'identité à Roubaix (Nord).

Agée de 18 ans, elle comparaîtra pour violences volontaires, outrages, rébellion et incitation à l'émeute. Samedi 4 août, la jeune femme a refusé de présenter une pièce d'identité lors d'un contrôle dans le centre-ville de Roubaix, dans le cadre de la législation sur la burqa. Entièrement voilée sur la voie publique, elle a déclaré aux policiers ne pas avoir le temps et refusé de présenter sa pièce d'identité. Elle aurait ensuite, indique la police, continué son chemin en se couvrant d'un voile supplémentaire.

Coups de pied et de poing

Lorsque les policiers ont voulu la conduire au commissariat pour procéder à une vérification d'identité, la jeune femme s'est agrippée au véhicule et s'est débattue en donnant des coups de pied et de poing en hurlant. Une source policière ajoute qu'elle aurait essayé de mordre et griffer un des agents lors de sa palpation, avant son placement en garde à vue samedi soir.

Le 24 juillet, à Marseille, trois policiers avaient été légèrement blessés dans une échauffourée survenue lors du contrôle d'une femme voilée près d'une mosquée. Ces faits avaient déclenché une enquête administrative et une convocation devant le tribunal correctionnel pour cette femme et deux hommes, et devant le juge des enfants pour un mineur.