Rencontre avec Florence Cassez dans la prison de Tepepan

Florence Cassez, condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour enlèvements, n'est pas favorable à l'annulation de l'année du Mexique en France. Elle souhaiterait plutôt qu'on "en profite pour parler de sa cause". Cécilia Arbona, l'envoyée spéciale de France Info au Mexique, a pu la rencontrer dans la prison pour femmes de Tepepan, au sud de Mexico.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Depuis le rejet jeudi de son pourvoi en cassation, Florence Cassez est passée par plusieurs phases. Le choc, puis la colère, la combativité. Mais hier, c'est avec une femme par moment très abattue et en larmes, que Cécilia Arbona a pu discuter pendant un quart d'heure, "elle a vraiment réalisé qu'elle en prenait encore pour 55 ans. .."

Une rencontre autour d'une thermos de café que Florence Cassez tient à la main, "elle n'arrête pas d'en boire et comme une hôtesse de maison exemplaire ", elle en offre à ses visiteurs...

Elle dit que "Nicolas Sarkozy ne l'a jamais lâchée et qu'il a fait énormément pour elle. .."

Elle n'approuve pas totalement l'idée avancée par ses parents de demander l'annulation de l'Année de la France au Mexique, mais "elle comprend que c'est l'arme dont ils disposent aujourd'hui ."
Elle préfèrerait elle qu'on profite de
l'année du Mexique en France "pour parler de ma cause... le
pire qui pourrait m'arriver, c'est l'oubli"
.

Et parmi ses angoisses aujourd'hui, un transfert possible dans une île-prison au large des côtes mexicaines.

(Radio France © RF / Cécilia Arbona)
Jeudi, après le verdict, la mère de Florence, Charlotte Cassez avait
demandé l'annulation de l'année du Mexique en France. Ses parents  doivent être reçus lundi par Nicolas Sarkozy.

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a indiqué qu'il ne prendrait une décision concernant cet événement qui a démarré officiellement en janvier à l'issue de cette rencontre.