Cet article date de plus de neuf ans.

Prothèses PIP : l'assurance maladie va porter plainte pour "tromperie aggravée et escroquerie"

La Caisse Nationale d'Assurance maladie va déposer plainte d'ici quelques jours au pénal dans l'affaire des prothèses mammaires PIP "pour tromperie aggravée et escroquerie".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"En accord avec le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, l'assurance
maladie a décidé de déposer plainte au pénal pour tromperie aggravée et escroquerie à la sécurité sociale dans l'affaire PIP" indique
Frédéric Van Roekeghem qui explique qu'il s'agira "vraisemblablement une plainte contre X ", dirigée vers le producteur des prothèses.

Il justifie cette décision en précisant que la  Caisse nationale d'assurance maladie à "d'ores et déjà pris en charge les prothèses PIP pour les femmes souffrant d'un cancer du sein sur la base du respect des conditions de fabrication fixées par l'Afssaps ... Or elles n'ont pas été respectées par la société PIP".

La** Direction de la Sécurité sociale a indiqué hier que le coût
maximal pour la Sécurité sociale des opérations de retrait des prothèses mammaires PIP - retrait recommandé par le gouvernement - était estimé à une soixantaine de millions d'euros.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.