Cet article date de plus de sept ans.

Propos sur le juge Gentil : l'USM porte plainte contre Henri Guaino

Après la plainte déposée par le juge Gentil contre Henri Guaino, c'est au tour de l'Union syndicale des magistrats de passer à l'attaque contre l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. Le député UMP avait notamment dit que la décision de mettre en examen Nicolas Sarkozy "salissait la France".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Charles Platiau Reuters)

"Nous portons plainte pour outrage à magistrat et
discrédit jeté sur une décision de justice
", a annoncé jeudi l'Union
syndicale des magistrats. C'est la seconde plainte déposée contre Henri Guaino
après les propos de l'ancien conseiller spécial sur la mise en examen de
Nicolas Sarkozy décidée par le juge Gentil : 

"Je conteste la façon dont il (le juge) fait son
travail, je la trouve indigne. Je le dis. Je trouve qu'il a déshonoré un homme, il a déshonoré
les institutions et il a aussi déshonoré la Justice" (Henri Guaino sur
Europe 1)

Liberté d'expression, comme l'explique le député UMP ? Ce
n'est pas l'avis du syndicat majoritaire chez les magistrats. Dans un
communiqué
, l'USM estime que "s'il est généralement admis que les
critiques et commentaires des décisions de justice sont possibles, leurs excès
sont quant à eux condamnables
".

En l'occurrence, l'outrage à magistrat est passible d'un an
de prison et 15.000 euros d'amende et le discrédit jeté sur une décision
de justice de 6 mois de prison et 7.500 euros d'amende.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.