Procès Picasso : deux ans de prison avec sursis pour l'ex-électricien "pour recel"

L'ex-électricien Pierre Le Guennec et son épouse étaient poursuivis pour le "recel" de 271 œuvres volées de Picasso. Ils sont donc condamnés à deux ans de prison avec sursis. Et les œuvres qui seront restituées à la famille.

(Pierre Le Guennec et son épouse étaient poursuivis pour "recel" © France Bleu Azur)

 Le 12 février dernier, Laurent Robert, le représentant du ministère public, avait requis cinq ans de prison avec sursis à l'encontre du couple de retraités. "Nous avons affaire à un délit particulier, au préjudice de l'Humanité" avait-il déclaré. Mais il avait appelé à une sanction "équilibrée" pour des prévenus "totalement dépassés" et qui "n'ont pas gagné d'argent avec cette affaire". Le tribunal de Grasse a donc été sensible à cet argument en prononçant une peine deux fois moins lourde que le réquisitoire. Les deux retraités ont été reconnus coupables du chef de "recel de biens provenant d'un vol". Car l'enquête n'a pas permis d'établir formellement l'identité de l'auteur du ou des vols. Ils ont eux toujours soutenu qu'il s'agissait de dons de Jacqueline Picasso.

Les oeuvres rendues aux héritiers de Picasso

Saisies par la justice, les oeuvres vont être remises à l'administrateur de la Picasso Administration, Claude Ruiz-Picaso, qui représente les héritiers.

A LIRE AUSSI ►►►L'homme aux 271 Picasso devant la Justice