Cet article date de plus de huit ans.

Procès des tournantes : les victimes trop choquées pour assister aux débats

Les deux victimes présumées sont marquées par un procès qui les replonge treize ans en arrière. L'une d'elle a tenté de se suicider ce week-end.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La cité des Larris, à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), dont sont originaires les quatorze accusés de viols en réunion présents au procès. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

FAITS DIVERS - Treize ans après les faits, le procès des tournantes de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) fait revivre un cauchemar aux victimes. Elles n'assisteront pas aux débats, lundi 24 septembre, et n'affronteront pas le regard des quatorze hommes accusés de les avoir violées

La première victime a fait une tentative de suicide samedi soir, explique Le Parisien. Une information confirmée par la partie civile. La jeune femme a avalé des cachets alors qu'elle était chez des amis. Hospitalisée en urgence à Aulnay-sous-Bois, elle serait désormais hors de danger, selon le quotidien. La mère de la jeune femme explique au Parisien qu'elle "a déjà fait une dizaine de tentatives de suicide depuis les faits."

Nina, l'autre victime, est également très marquée par le procès. La dureté des audiences a détérioré son état de santé, ce qui lui empêche de comparaître depuis jeudi. Et le week-end n'a rien arrangé, comme elle l'explique au quotidien. "Samedi, j'ai de nouveau pété un câble et je me suis tailladé le bras au rasoir." La veille, son frère a témoigné à la barre. Il a expliqué que selon lui, les quatorze accusés n'étaient pas coupables.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.