Procès des attentats de janvier 2015 : le témoignage de l’imprimeur pris en otage

Michel Catalano doit témoigner ce mardi 16 septembre, lors du procès des attentats de janvier 2015. Il est le gérant de l’imprimerie où les frères Kouachi se sont retranchés.

FRANCE 2

Le 9 janvier 2015, deux jours après l’attentat à Charlie Hebdo, les frères Kouachi se retranchent dans une imprimerie de Dammartin-en-Geöle, en Seine-et-Marne. Michel Catalano, le gérant, se souvient. "Je suis à la fenêtre (…), je suis arrivé ici avec ma tasse de café, je regardais et j’ai vu le lance-roquettes et effectivement la Kalachnikov et je me suis aperçu qu’ils étaient là", raconte Michel Catalano. "Quand ils montaient les escaliers, ils avaient le lance-roquettes qui était accroché dans leur dos, ils tapaient sur la rambarde et ils avaient un pas lourd, symptomatique, qui monte sur l’escalier métallique. Ça a un bruit spécial", ajoute-t-il.

Se reconstruire

"À partir du moment où je vais vers eux, pour moi, ça se termine là. Je pense que, connaissant ce qu’ils ont fait avant, pour moi, je suis mort", avoue Michel Catalano. "C’est important que les victimes, dans un procès, soient présentes. C’est important dans notre reconstruction, parce que c’est aussi un moment à passer qui me sert à avancer", indique celui qui témoignera devant les assises spéciales mercredi 16 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Catalano dans son imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), le 29 septembre 2016.
Michel Catalano dans son imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), le 29 septembre 2016. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)