Procès Charlie Hebdo : Michel Catalano revient sur sa prise d'otage

Le 9 janvier 2015, après la tuerie de Charlie Hebdo, les frères Kouachi se barricadent dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), gérée par Michel Catalano. L'ex-otage se confie à France 3.

Michel Catalano va témoigner au procès des attentats de janvier 2015. Le 9 janvier, le gérant d'une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) a été pris en otage par les frères Kouachi, en fuite après la tuerie de Charlie Hebdo. Michel Catalano garde encore en mémoire le bruit de leur "pas lourd" sur l'escalier métallique. "Dans certains endroits, il m'arrive de reconnaître un bruit similaire". Ce matin-là, Michel Catalano n’est pas seul. Il y a aussi son collaborateur, Lilian, caché et recroquevillé dans un meuble. "Quand ils ont sonné, il était important pour moi de dire à Lilian de se cacher [...], de couper son portable".

"Pour moi, je suis évidemment mort"

"Au moment où je vais vers eux, pour moi, ça se termine là, se rémémore Michel Catalano. Connaissant ce qu’ils avaient fait avant, pour moi je suis évidemment mort." Il qualifie ce qu'il a vécu de "tsunami dans la tête". "J'ai accepté que j'allais vivre avec ça tout le reste de ma vie", poursuit-il. Pour lui, le procès est important pour la "reconstruction" des victimes. "Pouvoir témoigner de ce que je vis depuis cinq ans, que malgré tout ça, on avance et on continue à aller de l'avant".

Le JT
Les autres sujets du JT
Témoignage glaçant de Michel Catalano, l\'imprimeur pris en otage par les frères de Kouachi après l\'attentat de Charlie Hebdo
Témoignage glaçant de Michel Catalano, l'imprimeur pris en otage par les frères de Kouachi après l'attentat de Charlie Hebdo (France Télévision / P. Aliès)