DIRECT. Procès des attentats de janvier 2015 : "On est tous d’accord, assassiner une personne pour sa religion, c’est honteux", déclare l'un des accusés

Mercredi est la troisième et dernière journée que la cour d'assises spéciale de Paris consacre à l'attentat perpétré dans cette supérette par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015.

L\'Hyper Cacher porte de Vincennes à Paris, le 14 janvier 2015.
L'Hyper Cacher porte de Vincennes à Paris, le 14 janvier 2015. (MICHAEL BUNEL / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Quatre victimes assassinées en un quart d'heure par un tueur "totalement dénué d'empathie" : au procès des attentats de janvier 2015, la cour d'assises spéciale de Paris revient, depuis lundi 21 septembre, sur l'attaque antisémite de l'Hyper Cacher, marquée par la "cruauté" d'Amedy Coulibaly. Après le déroulé de la prise d'otages, les proches des quatre hommes juifs assassinés, ainsi que les rescapés, ont livré leurs témoignages mardi. Ils poursuivent leurs récits à la barre une grande partie de la journée de mercredi.

Des témoignages poignants. Zarie Sibony, qui était caissière à l'Hyper Cacher, a livré un témoignage très fort à la barre, mardi. "Quatre personnes ont été assassinées sauvagement seulement parce qu'elles étaient juives et pour moi c'est inexcusable", a-t-elle déclaré face à la cour d'assises spéciale. Auparavant, la veuve de Philippe Braham, l'un des quatre otages abattus par Amedy Coulibaly, avait fait part de la difficulté de se reconstruire après un tel drame : "J'ai peur de l'avenir, je ne sais pas ce que je vais raconter plus tard [à mes enfants]. Ils savent que leur papa est parti, que c'est un méchant monsieur qui l'a tué, mais ils ne comprennent pas pourquoi."

L'appel de Lassana Bathily. Auditionné mardi après-midi, l'ex-otage de l'Hyper Cacher, Lassana Bathily, salué pour son comportement lors de l'attaque, a appelé juifs et musulmans à ne pas "se laisser diviser" par les terroristes. "Les terroristes sont là pour nous diviser, créer la haine entre les populations, entre les religions", a déclaré le jeune homme d'origine malienne et de confession musulmane. Il a également rendu hommage à son collègue et ami juif Yohan Cohen, tué lors de l'attentat.

La peur des ex-otages. La plupart des rescapés de l'Hyper Cacher ne souhaitent pas témoigner au procès, car ils ont la peur au ventre. "Certains ont pourtant changé de pays, d'autres ont changé de ville, de métier. Mais ils sont certains qu'ils sont des cibles directes depuis qu'ils ont échappé à l'attentat de l'Hyper Cacher", explique à franceinfo Patrick Klugman, qui défend une dizaine d'entre eux. Une peur qui existe aussi du côté de Charlie Hebdo. Marika Bret, responsable des ressources humaines de l'hebdomadaire satirique, a raconté lundi à franceinfo avoir été obligée de quitter son domicile après avoir reçu des menaces.

 Un large soutien à "Charlie Hebdo". Avec plus de cent autres médias, dont Le Monde, L'Obs et plusieurs journaux de presse quotidienne régionale, Radio France et France Télévisions signent mercredi une lettre ouverte, à l'initiative de la rédaction de Charlie Hebdo, pour défendre la liberté d'expression. Pointant du doigt les menaces de mort qui visent certains médias et les pressions de quelques Etats sur des journalistes français, le texte rappelle l'article 10 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROCES_ATTENTATS

22h57 : Ils ont perdu un proche ou fait face à Amedy Coulibaly. Ils ont en commun d'être juifs et profondément meurtris. La cour d'assises spéciale a entendu pendant deux jours, hier et aujourd'hui, les parties civiles de l'Hyper Cacher au procès des attentats de janvier 2015. Voici le compte rendu d'audience de notre journaliste Catherine Fournier.


18h01 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le ministre de la Santé, Olivier Véran, dévoilera à 19 heures une nouvelle carte de France incluant des zones en "super-rouge" ou "écarlate", avec de nouvelles restrictions à la clé. Vous pourrez l'écouter dans notre direct.

• Emmanuel Macron a annoncé que le futur congé paternité d'une durée d'"un mois" comprendrait "sept jours obligatoires". Cet allongement s'inscrit dans une démarche plus large sur les 1 000 premiers jours de l'enfant.

"Il y a la honte d'être là dans ce box" : à l'issue de trois jours d'audience sur la prise d'otages de l'Hyper Cacher, les accusés ont pris leurs distances avec les meurtres antisémites d'Amedy Coulibaly, que certains connaissaient bien.

• Le chef Pierre Troisgros, père du saumon à l'oseille, est mort à l'âge de 92 ans. Avec son frère Jean, il avait obtenu sa troisième étoile au Michelin en 1968, une distinction que l'établissement familial dans la Loire n'a jamais perdue.

18h27 : Nezor Pastor Alwatik commence : "ça a été éprouvant, particulièrement la journée d’hier, je n’avais jamais vu pendant l’instruction les photos des victimes et j’avais pas vu non plus la photo de Coulibaly, je m’interdisais de la voir" #AttentatsJanvier2015

17h50 : A l'issue de ces trois jours consacrés à la prise d'otages de l'Hyper Cacher, la parole a été donnée aux accusés du procès des attentats de janvier 2015. Voici une sélection de leurs déclarations, rapportées par notre journaliste Catherine Fournier.

15h47 : Retour au procès des attentats de janvier 2015, au tribunal judiciaire de Paris. Sophie, une rescapée de la prise d'otages de l'Hyper Cacher, a témoigné en vidéo depuis les Etats-Unis, où elle vit désormais.

13h53 : Au procès des attentats de janvier 2015, la matinée s'est terminée sur le témoignage de Brigitte, une rescapée de la prise d'otages de l'Hyper Cacher. Elle raconte comment elle a cru mourir lors de l'assaut des forces de l'ordre.

12h33 : Vous cherchez une bonne lecture pour occuper votre pause déjeuner ? Voici quelques suggestions :

• La lettre ouverte initiée par Charlie Hebdo et signée par une centaine de médias français pour défendre la liberté d'expression en France



• Le compte-rendu par notre journaliste Catherine Fournier des premières audiences consacrées à la terrifiante prise d'otages de l'Hyper Cacher



• Notre article pour comprendre, point par point, tous les enjeux des sénatoriales de dimanche prochain, signé par Ilan Caro

12h27 : Notre journaliste Catherine Fournier suit la troisième et dernière journée d'audience consacrée à la prise d'otages de l'Hyper Cacher à Paris. Ce matin, Noémie, une des rescapées, a décrit son traumatisme.

09h02 : Pour la troisième et dernière journée, la cour d'assises spéciale de Paris consacre son travail à l'attentat perpétré à l'Hyper Casher par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Au programme : les rescapés poursuivent leurs récits. C'est à suivre dès 9h30 dans ce direct grâce à notre journaliste Catherine Fournier.

08h32 : "J'ai demandé qu'on puisse réévaluer les menaces qui pèsent sur les journalistes de 'Charlie Hebdo'"

Le ministre de l'Intérieur condamne, sur France Inter, les "menaces du terrorisme islamiste" envers les journalistes de l'hebdomadaire. S'il reconnaît "avoir parfois été choqué par certaines caricatures de 'Charlie Hebdo'", Gérald Darmanin reconnaît au journal "le droit de choquer".

07h22 : Ces deux derniers jours, la cour d'assises spéciale de Paris a déroulé le film terrifiant de la prise d'otages à l'Hyper Cacher, en janvier 2015, grâce à la vidéosurveillance et aux témoignages de policiers, proches des victimes et rescapés. Voici le compte-rendu de notre journaliste Catherine Fournier, qui couvre le procès.

(BENOIT PEYRUCQ / AFP)