Procès des attentats de janvier 2015 : "J'ai regardé le canon et après je l'ai regardé dans les yeux", raconte l'agent qui s'est battu avec Amedy Coulibaly

Clarissa Jean-Philippe a été abattue par Amedy Coulibaly en pleine rue le 8 janvier 2015, à Montrouge (Hauts-de-Seine), au lendemain de la tuerie à "Charlie Hebdo" et à la veille de la prise d'otages meurtrière à l'Hyper Cacher.

Une femme passe, le 30 août 2020, devant les plaques commémoratives sur le boulevard de Montrouge (Hauts-de-Seine) où Clarissa Jean-Philippe a été assassinée le 8 janvier 2015. 
Une femme passe, le 30 août 2020, devant les plaques commémoratives sur le boulevard de Montrouge (Hauts-de-Seine) où Clarissa Jean-Philippe a été assassinée le 8 janvier 2015.  (THOMAS COEX / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Elle avait 27 ans. Clarissa Jean-Philippe, policière municipale, a été assassinée par Amedy Coulibaly, le 8 janvier 2015, alors qu'elle intervenait sur un accident de circulation à Montrouge (Hauts-de-Seine). Vendredi 18 septembre, la cour d'assises spéciale de Paris revient sur ces faits et entend ses proches et collègues. "Ma fille, elle voulait vivre" : Marie-Louisa Jean-Philippe, sa mère, a expliqué à franceinfo qu'elle souhaitait témoigner face aux accusés du procès des attentats de janvier 2015"pour comprendre". Après le binôme de la policière, la cour a entendu vendredi matin le témoignage de l'agent municipal qui s'est battu avec Amedy Coulibaly. "J'ai regardé le canon et après je l'ai regardé dans les yeux, je me suis dit que c'était fini, ça a duré une ou deux secondes", a-t-il relaté.

 Cinq ans n'auront pas été suffisants pour faire son deuil. Marie-Louisa Jean-Philippe est une mère fatiguée, usée par la souffrance, par le manque et le vide, mais une mère combattante qui a fait 7 000 km depuis son île de Martinique pour assister à l'audience. "C'est une angoisse et j'ai peur. Il faut tenir pour elle. Je tiens mais ce n'est pas facile. On fait avec", a-t-elle également déclaré à franceinfo. "Clarissa avait 27 ans. Ce n'est pas vraiment l'âge de quitter le monde. C'était une gamine très sage, qui savait ce qu'elle voulait et qui est partie trop tôt", avait confié sa tante, Suzanne Alcindor, à franceinfo, avant l'ouverture du procès.

 Le mystère du joggeur de la coulée verte. Jeudi, la cour d'assises spéciale a entendu Romain, l'une des victimes des trois jours meurtriers. Mais ce qui lui est arrivé le mercredi 7 janvier 2015 au soir, quelques heures après l'attaque de Charlie Hebdo, reste nimbé de mystèreRomain est grièvement blessé par balles alors qu'il fait un jogging à Fontenay-aux-Roses, banlieue tranquille au sud de Paris. Est-ce Amedy Coulibaly qui a blessé le joggeur pour tester son arsenal avant d'abattre Clarissa Jean-Philippe ? Romain a exclu que son agresseur soit le terroriste. Il a désigné Amar Ramdani, l'un des 14 accusés au procès, et maintenu ses accusations à l'audience.

 Trois accusés jugés par défaut. Quatorze personnes sont jugées depuis le 2 septembre, soupçonnées de soutien logistique aux frères Kouachi et à Amedy Coulibaly. Trois d'entre elles sont jugées par défaut. C'est le cas des frères Belhoucine. Deux de leurs proches, peu loquaces, sont venus apporter quelques éléments de personnalité à la barre, jeudi. Mohamed et Mehdi Belhoucine sont donnés pour mort. Les deux hommes auraient été tués en Syrie, mais les décès ne peuvent pas être officiellement confirmés, y compris par leur frère cadet venu témoigner au procès.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROCES_ATTENTATS

23h55 : "Je lui ai dit : 'maman est inquiète pour toi'. Elle m’a dit : ‘Maman ne t’inquiète pas, je suis malade, je n’irai pas au travail." Marie-Louisa Jean-Philippe est la mère de Clarissa Jean-Philippe, la jeune policière municipale tuée par Amedy Coulibaly, à Montrouge (Hauts-de-Seine), le 8 janvier 2015. Elle a témoigné aujourd'hui, très émue.

(FRANCE 3)

22h44 : Faisons une petite pause dans ce direct pour revenir sur les contenus qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui sur franceinfo.fr :

Le Covid-19 est-il une "aubaine" pour mettre en place des plans sociaux dans les entreprises ? Pour les syndicats, les patrons profitent de la situation. Des spécialistes interrogés se montrent plus pondérés.

• Une syndicaliste étudiante a-t-elle le droit de porter le voile à l'Assemblée nationale ? Nous tentons de répondre à cette question dans cet article.

Le compte-rendu de l'audience du jour à la cour d'assises spéciale. L'un des survivants de l'attaque de Montrouge raconte comment il a fait face à Amedy Coulibaly et comment il a miraculeusement survécu.

22h33 : Laurent J. prend un coup sur la tête, lâche l'arme et voit son adversaire prendre un pistolet dans sa poche. Amedy Coulibaly s'apprête à tirer. "J’ai regardé le canon et après je l’ai regardé dans les yeux, je me suis dit que c’était fini", se souvient Laurent J. Mais l'arme du terroriste s'enraye. "Ça a duré une ou deux secondes, il a fait demi-tour et il est parti en courant. Là, j’ai vu Clarissa [Jean-Philippe]", la policière municipale de 26 ans tuée par le terroriste. Retrouvez le compte-rendu de la journée dans cet article.

22h32 : Laurent J., chef d’équipe au service propreté de la ville de Montrouge, est appelé pour un accident de la circulation, le 8 janvier 2015, à Montrouge (Hauts-de-Seine). Pendant qu'il discute avec ses collègues de la voirie, il sent quelqu'un derrière lui. "Je le vois faire un petit pas en arrière et sortir une arme de guerre. Il a tiré immédiatement. Pour moi, c’était une blague". Puis Laurent J. voit son collègue, Eric U., touché au visage. Sans réfléchir, "dans un état de haine", il fonce sur le terroriste. "J’ai la main gauche accrochée au canon, la droite sur la crosse, le gars est balaise, je me retrouve à genoux avec la 'kalach' dans ma main, je me dis : 'Si tu lâches, t’es mort'. C’est là qu’il a prononcé une seule phrase : 'Tu veux jouer, tu vas crever'".

22h27 : La cour d'assises spéciale a abordé aujourd'hui l'attentat commis par Amedy Coulibaly à Montrouge, qui a coûté la vie à la policière Clarissa Jean-Philippe. L'un des survivants s'est remémoré ces moments sombres. Notre journaliste Catherine Fournier revient sur cette journée d'audience dans cet article.




(BENOIT PEYRUCQ / AFP)

12h11 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité à la mi-journée :

On l'apprend aujourd'hui de sa famille : l'acteur Roger Carel, légende du doublage, est mort à 93 ans, le 11 septembre. Il a prêté sa voix à de nombreux personnages de dessin animé, dont Astérix et Mickey.

Les restrictions se durcissent à Nice face au Covid-19. Le préfet des Alpes-Maritimes et le maire de la ville ont annoncé plusieurs mesures sanitaires, dont "les rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs, jardins, plages et sur les quais de la commune seront désormais interdits".

Une enquête administrative a été ouverte contre des magistrats du Parquet national financier (PNF) dans l'affaire dite des "écoutes", a annoncé le ministère de la Justice. La procédure vise les deux magistrats en charge de l'enquête et leur cheffe de l'époque, Eliane Houlette, désormais retraitée.

Au procès des attentats de janvier 2015, la cour d'assises spéciale de Paris a entendu les proches de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale, assassinée par Amedy Coulibaly, le 8 janvier 2015. Suivez l'audience en direct avec notre envoyée spéciale Catherine Fournier.

10h59 : Au procès des attentats de janvier 2015, les proches de Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale tuée par Amedy Coulibaly le 8 janvier 2015, poursuivent leurs témoignages poignants. Son ancien collègue revient sur le déroulement des faits.

10h11 : Avant de témoigner à la barre, Marie-Louisa Jean-Philippe, sa mère, a expliqué à franceinfo qu'elle souhaitait témoigner face aux accusés du procès des attentats de janvier 2015 "pour comprendre". "C'est une angoisse et j'ai peur. Il faut tenir pour elle. Je tiens mais ce n'est pas facile. On fait avec", a-t-elle également déclaré à franceinfo.

Marie-Louisa, mère de Clarissa Jean-Philippe, entourée de ses avocats, Charles Nicolas et Laurent Hatchi.


(MARGAUX STIVE / RADIO FRANCE)

10h07 : L'audience a repris au tribunal judiciaire de Paris, où se déroule le procès des attentats de janvier 2015. La cour d'assises spéciale de Paris revient sur l'assassinat de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale, par Amedy Coulibaly, le 8 janvier 2015, alors qu'elle intervenait sur un accident de circulation à Montrouge (Hauts-de-Seine). Sa mère est la première à témoigner à la barre, selon notre journaliste Catherine Fournier qui suit les débats.

09h30 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la matinée :

Plus de 30 millions de cas de Covid-19 ont été recensés dans le monde, avec un taux de transmission jugé "alarmant" en Europe. En France, de nouvelles mesures sont attendues, notamment à Lyon et à Nice, où le nombre de nouveaux cas est respectivement quatre et trois fois supérieur à la "cote d'alerte" de 50 cas pour 100 000 habitants.

La cour d'assises spéciale s'est penchée hier sur la tentative d'assassinat de Romain, alors âgé de 33 ans, à Fontenay-aux-Roses, le 7 janvier 2015, quelques heures après l'attaque contre Charlie Hebdo. Retrouvez le compte rendu de notre journaliste Catherine Fournier, en attendant la reprise de l'audience. Aujourd'hui la cour d'assises spéciale de Paris doit entendre les proches de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale, a été assassinée par Amedy Coulibaly, le 8 janvier 2015.

La Japonaise Naomi Osaka, lauréate du dernier US Open de tennis, a annoncé son forfait pour Roland-Garros en raison d'une blessure persistante à une cuisse. A dix jours de son coup d'envoi, exceptionnellement à l'automne (27 septembre-11 octobre), le tournoi sur terre battue a été par ailleurs rattrapé par la réalité du Covid-19 : le Grand Chelem parisien ne pourra finalement accueillir que 5 000 spectateurs par jour.

07h50 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité en ce début de matinée :

Santé publique France comptabilise 10 593 nouveaux cas de contamination en 24 heures, un record sur une journée. Quelque 3 223 malades du Covid ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 535 en réanimation.

La cour d'assises spéciale s'est penchée hier sur la tentative d'assassinat de Romain, alors âgé de 33 ans, à Fontenay-aux-Roses, le 7 janvier 2015, quelques heures après l'attaque contre Charlie Hebdo. L'expertise balistique confirme que l'arme utilisée est celle retrouvée à l'Hyper Cacher, un Tokarev modèle TT33. Retrouvez le compte rendu de notre journaliste Catherine Fournier.

Le parquet de Paris ouvre une enquête visant des clips "antisémites" d'une figure montante du rap français. C'est le délégué interministériel à la lutte contre le racisme l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) Frédéric Potier qui a effectué un signalement auprès du parquet, après avoir recensé neuf passages qui constitueraient une incitation à la haine raciale.

La Japonaise Naomi Osaka, lauréate du dernier US Open de tennis, a annoncé son forfait pour Roland-Garros (27 septembre-11 octobre) en raison d'une blessure persistante à une cuisse.