Au procès des attentats de janvier 2015, les proches de la policière de Montrouge Clarissa Jean-Philippe veulent des réponses

Vendredi 18 septembre, ce sont les proches de Clarissa Jean-Philippe, la policière tuée à Montrouge (Haust-de-Seine) par Amedy Coulibaly, qui viennent devant le tribunal livrer leur témoignage.

FRANCE 2

C’est une journée particulière qui s’ouvre à la cour d’assises spéciale, vendredi 18 septembre à Paris, dans le cadre du procès des attentats de janvier 2015. Elle sera intégralement dédiée à Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale de Montrouge (Hauts-de-Seine) de 26 ans, tuée le 8 janvier 2015 vers 8 heures, alors qu’elle tentait de rétablir la circulation à la suite d'un accident. Un tir de Kalachnikov l’avait touchée en pleine carotide.

Un ADN retrouvé sur une cagoule

À ce moment-là, l’assassin prend la fuite mais laisse sur place une cagoule que les policiers ont analysé. Un ADN a été retrouvé, celui d’Amedy Coulibaly. L’assassin est formellement identifié. Il venait, semble-t-il, attaquer une école juive située à proximité. Vendredi, la famille de Clarissa Jean-Philippe sera présente pour obtenir des réponses.

Le JT
Les autres sujets du JT
La salle d\'audience où se déroule le procès des attentats de janvier 2015, au tribunal judiciaire de Paris, prise en photo le 27 août 2020.
La salle d'audience où se déroule le procès des attentats de janvier 2015, au tribunal judiciaire de Paris, prise en photo le 27 août 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)