Procès : Georges Tron entendu au palais de justice de Paris

Georges Tron, l'ancien secrétaire d'État, actuel maire de Draveil (Essonne), accusé de viol par deux anciennes employées, prend la parole devant le palais de justice de Paris, où se trouve pour France 3 la journaliste Sophie Neumayer. Il continue de clamer son innocence

FRANCE 3

Mardi 13 novembre, Georges Tron a répondu point par point aux différentes questions du président de la cour, puis des parties civiles. "Droit dans ses bottes, il se défend de toute accusation de viol même s'il reconnaît des relations extraconjugales", raconte la journaliste Sophie Neumayer. "Je n'ai jamais essayé de passer pour un saint", a déclaré à la barre le maire de Draveil (Essonne). Et d'ajouter : "Cette affaire m'a conduite à voir toute ma vie personnelle étalée en place publique. Je ne me flatte pas d'avoir trahi la confiance de mon épouse".

Un verdict attendu jeudi 15 novembre

"Il assure qu'avant chaque séance de réflexologie plantaire, il demandait l'accord de la personne massée. C'est au tour de l'avocat général de le questionner. Suspicieux, il a rappelé à Georges Tron qu'au tout début de l'affaire, il niait toute relation, même consentie. L'avocat général prendra ses réquisitions demain, avant un verdict attendu jeudi 15 novembre", conclut Sophie Neumayer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire LR de Draveil, Georges Tron, lors de son procès pour viol, le 23 octobre 2018 à Bobigny (Seine-Saint-Denis). 
Le maire LR de Draveil, Georges Tron, lors de son procès pour viol, le 23 octobre 2018 à Bobigny (Seine-Saint-Denis).  (THOMAS SAMSON / AFP)