Georges Tron : les habitants divisés après sa démission du poste de maire de Draveil

Publié Mis à jour
Georges Tron : les habitants divisés après sa démission au poste de maire
France 3
Article rédigé par
A.Peyrout, X.Roman, L.Saadi - France 3
France Télévisions

Face à la polémique, Georges Tron a jeté l'éponge : il démissionne de son mandat de maire de Draveil, dans l'Essonne. Trois mois après sa condamnation, il continuait de gérer la ville depuis sa cellule de prison.

La nouvelle n'a laissé personne indifférent. Jeudi 27 mai, au lendemain de la démission de Georges Tron du poste de maire, dans les rues de Draveil (Essonne), il y a ceux pour qui c'est une bonne surprise. "On ne peut pas être maire si on est entre des petites grilles", explique une habitante. "C'est désolant qu'il soit resté si longtemps", abonde un autre.

Une condamnation pour viol et agression sexuelle

Mais d'autres regrettent déjà celui qui était leur maire depuis 25 ans. "Je n'ai pas envie d'en parler, moi ça me fait trop mal au cœur, alors j'aime mieux ne pas en parler", assure une Draveilloise. "Il n'est certainement pas un ange, mais tout de même, ça ne méritait certainement pas ce genre de choses", ajoute une autre riveraine. Depuis trois mois, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy administrait sa ville de l'Essonne depuis sa cellule de prison. Après sa condamnation pour viol et agression sexuelle, un collectif féministe demandait sa révocation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès de Georges Tron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.