Prison : le témoignage d'un ex-fugitif

Une équipe de France 3 a recueilli le témoignage d'un détenu en cavale. Le principal motif de son geste : être incarcéré dans un autre établissement

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'homme témoigne visage caché. La raison, c'est un détenu en cavale qu'une équipe de France 3 a rencontré avant qu'il ne se rende à la police. Riad, un prénom d'emprunt était incarcéré dans la prison de Réau en Seine-et-Marne. Il y a un mois et demi, le jeune homme n'est pas rentré de permission. Il dit avoir été malmené par ses surveillants.

En détresse

S’il l'a pris le risque de fuir alors qu'il devait être libéré dans huit mois, c'est pour échapper aux violences qu'il dit avoir subi. Pour lui ce non-retour de permission était indispensable pour ne pas commettre l'irréparable. "De vous à moi, j'aurai fait un carnage, j'avais en tête de prendre en otage des surveillants jusqu'à ce qu'on écoute ma détresse. Cette détention, elle tue les hommes à petit feu tout simplement. Psychologiquement, moralement, ils m'ont torturé pendant plus de deux ans".

Riad souhaitait purger sa peine dans une autre prison que Réau, pendant sa cavale, le détenu s'est mis sous la protection d'une association, les "Robins des lois". Depuis cette interview Riad est retourné en prison, mais dans un autre établissement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre pénitencier de Fresnes (Val-de-Marne) a été le premier en France à tester, en octobre 2014, un dispositif de lutte contre la radicalisation en prison.
Le centre pénitencier de Fresnes (Val-de-Marne) a été le premier en France à tester, en octobre 2014, un dispositif de lutte contre la radicalisation en prison. (JACQUES DEMARTHON / AFP)