Politiques fraudeurs : l'ex-banquier suisse de Reyl a transmis les noms à la justice

Pierre Condamin-Gerbier, ancien cadre de la banque suisse Reyl et Cie où Jérome Cahuzac avait son compte, a affirmé mercredi avoir transmis à la justice une liste de personnalités françaises qui auraient un compte en Suisse. Pierre Condamin-Gerbier a été entendu mercredi par la commission parlementaire sur l'affaire Cahuzac.

(Benoît Collombat Radio France)

L'ancien banquier suisse Pierre Condamin-Gerbier fait
trembler la classe politique depuis le printemps
. L'ex-cadre de la banque Reyl
et Cie, témoin dans l'affaire Cahuzac a affirmé le 23 mai dernier sur France Inter
: "Il y a d'autres Cahuzac, à gauche et à droite ". Pierre
Condamin-Gerbier n'a toujours pas révélé les noms des personnalités françaises
ayant un compte en Suisse et qui pourraient avoir pratiqué l'évasion fiscale.
Mais ce mercredi, Pierre Condamin-Gerbier a déclaré, lors de son audition devant la commission d'enquête
parlementaire sur l'affaire Cahuzac, avoir transmis sa liste à la justice.

Des noms sur une liste A4

A propos de cette liste, Pierre Condamin-Gerbier a expliqué
aux parlementaires : "Je peux simplement dire aujourd'hui qu'il y a
dans cette liste de très grands noms de la politique française, des gens que
l'on est habitué à voir sur les écrans de télé
". L'ancien cadre de la
banque suisse Reyl et Cie ajoute : "En 20 ans d'expérience, j'ai été
le témoin direct ou indirect d'un certain nombre de dossiers – j'aime peu la
terminologie de liste car il s'agit
de
sortir une feuille A4 avec 15 noms dessus, cela ne vaut que le papier sur
lequel c'est imprimé
".

 "Des gens
juges et parties à l'intérieur du Parlement"

L'ex-banquier suisse de Reyl et Cie n'a pas voulu trop en
dire devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Pierre
Condamin-Gerbier préfère s'exprimer devant la justice car pour lui  "des gens sont juges et parties à
l'intérieur du Parlement
".

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de
Paris le 31 mai pour blanchiment de fraude fiscale visant la banque suisse Reyl
et Cie
, banque où Jérôme Cahuzac avait un compte.